Default
ocelau
ocelau
fatmax66 dit :Traversée du désert ludique depuis quelques mois ... 
 

Je réagis que "quelques mois" ce n'est pas bien grave et mêmes assez normal : on quitte là la période estivale généralement très calme et des jeux remarquables heureusement qu'il n'y en a pas plus d'une dizaine par an  (enfin par personne, car on n'a pas tous les mêmes) . Sinon ce serait compliqué de profiter de tous suffisamment 

fatmax66
fatmax66
Halfly dit :Ce qui a fait débat c'est surtout que the crew soit primé dans la catégorie expert...

Après lui ou un autre chacun ses goûts. 
Dans les jeux de l'année, the Loop, Paleo, Micromacro et d'autres sûrement innovent quand même un peu à leur façon je trouve.

Je ne connais que Paléo, mais oui il est original. Par contre en défaut, je lui trouve le même mal que beaucoup de jeux récents, la rejouabilité, en bon français, l'envie d'y rejouer passé la découverte.

Et oui, the crew en expert...et puis the crew tout court...ça veut dire que cette année là, on a pas fait mieux...?!!?

Proute
Proute
Moui... il y a vingt-trente ans, j'étais fan de jeux vidéo, j'adorais ça et j'en ai fait pas mal. J'y ai passé des heures, seule ou en couple.

Aujourd'hui mes enfants sont fans de jeux vidéo et franchement, quand je me mets devant la console aujourd'hui, même si je sais que le jeu m'aurait plus dans la continuité de ce à quoi je jouais autrefois, eh bien je dois dire qu'au bout de trente minutes ça me gave, j'ai juste envie d'arrêter, me lever et aller faire autre chose.

Pour autant, ce ne sont pas les jeux vidéo qui ont mal vieilli, ni que ceux qui sortent aujourd'hui sont en dessous, mais bien que pour ce qui est du jeu vidéo, c'est moi qui ai vieilli, rester assise à interagir avec un écran, aujourd'hui, ça me gonfle, même si je ne sais pas trop bien pourquoi, l'âge sans doute, même si je trouve toujours sympa de découvrir les nouveautés que mes enfants acquièrent.

Tu as l'air bien désabusé, est-ce que tu te retrouverais dans ce portrait mais avec les jeux de plateau ?
fatmax66
fatmax66
Proute dit :Moui... il y a vingt-trente ans, j'étais fan de jeux vidéo, j'adorais ça et j'en ai fait pas mal. J'y ai passé des heures, seule ou en couple.

Aujourd'hui mes enfants sont fans de jeux vidéo et franchement, quand je me mets devant la console aujourd'hui, même si je sais que le jeu m'aurait plus dans la continuité de ce à quoi je jouais autrefois, eh bien je dois dire qu'au bout de trente minutes ça me gave, j'ai juste envie d'arrêter, me lever et aller faire autre chose.

Pour autant, ce ne sont pas les jeux vidéo qui ont mal vieilli, ni que ceux qui sortent aujourd'hui sont en dessous, mais bien que pour ce qui est du jeu vidéo, c'est moi qui ai vieilli, rester assise à interagir avec un écran, aujourd'hui, ça me gonfle, même si je ne sais pas trop bien pourquoi, l'âge sans doute, même si je trouve toujours sympa de découvrir les nouveautés que mes enfants acquièrent.

Tu as l'air bien désabusé, est-ce que tu te retrouverais dans ce portrait mais avec les jeux de plateau ?

Pas du tout,la preuve, je fantasme en ce moment devant des wargames, et régulièrement je m'émerveille à créer des jeux de figurines. Les jeux vidéos, idem, j'y joue toujours à 43 ballets. Par contre idem que le JDS le choix est de plus en plus difficile à faire, et j'impute ça au marché qui obéit à des règles économiques. C'est très cher de produire un gros jeu, donc il faut qu'il plaise aux masses, par conséquent, le marche dé niche n'a plus sa place face aux investissements nécessaires, y a qu'à voir la différence graphique des jeux indépendants...Mais tu vois là je fantasme sur le prochain métroid et sur insurgency sandstorm, un bon FPS simu. Des recettes éculés mais qui quand c'est bien fait fonctionnent toujours. Le JDS devrait s'en inspirer, faire du bon gros classique assumé, mais hyper bien fait ( mais y a pas si longtemps c'est ce qu'a fait super meeple, même si ce n'était pas de nouveaux jeux...cela a fonctionné et je suis persuadé que cela marcherait avec des jeux nouveaux, avec une durée de vie solides et des règles classiques assumées et un matos de folie ).

Et depuis décembre je joue sans discontinuer à Call of duty Cold War sur ma Xbox, sans m'en lasser.
Le wargame (pions et hexagone) reste un marché de niche, lui, du coup y a de trucs intéressants, mais bon faut avouer que je suis novice dans ce domaine, tout reste à découvrir.

Et puis un autre aspect du jeu de société: On tourne beaucoup autour des mêmes auteurs...

- Auteurs récurrents
- Marché de masse
- Equilibrage trop prononcé des jeux
- Manque de prise de risque
-----------------------
- Je ne m'y retrouve pas.

jmguiche
jmguiche
fatmax66 dit :
Halfly dit :Ce qui a fait débat c'est surtout que the crew soit primé dans la catégorie expert...

Après lui ou un autre chacun ses goûts. 
Dans les jeux de l'année, the Loop, Paleo, Micromacro et d'autres sûrement innovent quand même un peu à leur façon je trouve.

Je ne connais que Paléo, mais oui il est original. Par contre en défaut, je lui trouve le même mal que beaucoup de jeux récents, la rejouabilité, en bon français, l'envie d'y rejouer passé la découverte.

Et oui, the crew en expert...et puis the crew tout court...ça veut dire que cette année là, on a pas fait mieux...?!!?

Oui… tu vas faire une quinzaine de parties avec plaisir de Paléo avant d’avoir fait le tour… en fait plus que n’importe quel ok game (90% de la production) soi disant tres rejouable, mais dont tu ne feras que péniblement 5 parties…
Et tes parties de Paléo, tu t’en souviendra plus longtemps que du nom ou la façon de jouer de bien des ok games qui peuplent les entrailles de ta ludothèque !

jmguiche
jmguiche
Halfly dit :Ce qui a fait débat c'est surtout que the crew soit primé dans la catégorie expert...

Après lui ou un autre chacun ses goûts. 
Dans les jeux de l'année, the Loop, Paleo, Micromacro et d'autres sûrement innovent quand même un peu à leur façon je trouve.

Je ne comprend pas ce débat… surtout sur ce fil…
On s’en fout pas un peu des prix ? Vous pensez au prix quand vous jouez ? 
Perso, je m’en bat les pampilles des prix. Ils ne s’adressent pas à moi, ni à vous…
Tout comme le Goncourt, il ne s’adresse qu’au gens qui achètent un livre par an et aux journaliste qui ont besoin d’un sujet pour vendre du papier !
Faut prendre un peu de distance avec ça !

jmguiche
jmguiche
ocelau dit :

- avoir une ludothèque fournie donc plus difficile à compléter


 

Encore un concept que je ne comprend pas… J’achète un jeu pour y jouer. La notion de « ludothèque à compléter », ça veut dire quoi ? 
Une ludothèque me semble être comme une bibliothèque, l’ensemble des trucs qu’on a et qu’on a gardé. Parce qu’on aime bien… Il y a des trucs très différents, des trucs très proches, des trucs qu’on aime beaucoup, des trucs qu’on aime presque pas, mais comme on les a… Et il y a des pans entiers, soit de la littérature soit de la création de jeux qu’on a pas parce qu’on n’aime pas le genre…
Une ludothèque, une bibliothèque, c’est un tas, de livres, de jeu, qui raconte une histoire, celle de son propriétaire, mais cela ne peu pas avoir de « complétude », ni être « completé ». On y rajoute un truc, c’est tout.

Halfly
Halfly
C'est gentil de reprendre mon message mais c'est pas moi qui parlait à la base du prix obtenu par the crew 😉. Mais pour te répondre non je ne pense pas aux prix quand j'y joue mais je connais des jouepeu qui y pensent au moment de choisir leur jeu parmis tout ces jeux qu'ils ne connaissent pas et qui se disent que s'il a eu un prix c'est que ça doit pas être si mal donc autant prendre celui là pour l'essayer. Mais t'as bien raison sur un point, ce n'est pas le débat ici. 

Et oui je cite micromacro qui a eu un prix mais pour moi c'est plus son système de pouvoir proposer une histoire avec une dimension temporelle dans rien de plus qu'un dessin... Et ça n'a rien a voir avec son prix obtenu (et the loop et paleo n'ont pas eu de prix et je les trouve quand même innovants par certains côtés). 

Après pour ce qui est de la rejouabilité en effet on ne va pas jouer et rejouer en boucle à ces jeux comme on peut le faire avec un jeu de pose d'ouvrier ou wargame par exemple. Mais les temps sont aux jeux scénarisés et j'avoue que bah une fois qu'on connaît le scénario c'est plus compliqué de les rentre rejouable sur le long terme. 
jmguiche
jmguiche
sebduj dit :Pourtant, on bosse énormément chaque jeu et on fait ode son lieu. Je rois que c'est le cas de beaucoup d'éditeurs. C'est chouette de lire ce genre de topic un lundi  

Personne ne dénigre le travail fait.
De plus, je pense que c’est une discussion de « vieux », non pas blasés, mais qui constatent que la quantité de l’offre ne signifie pas forcément celle de la créativité.
Mais pour la très grande majorité des clients, ceux qui s’intéressent aux jeux depuis… disons 2015, tout est neuf ! 
Et comme les jeux sont en effet de mieux en mieux produits, c’est parfait, tant mieux pour eux. Ils n’ont aucune chance d’avoir le sentiment de déjà vu dont nous parlons ici.

Quand on regarde le passé, il est compressé ! On compare ce qui s’est passé entre 2000 et 2015, voire 1980 et 2015 avec ce qui s’est passé l’an dernier, ou l’année d’avant. Cela n’a pas trop de sens, c’est un biais psychologique. 

La seule différence n’est pas la créativité, qui est toujours là, c’est, lié à une offre pléthorique, la sur exploitation d’idées bien connues des « anciens ».

Quand il sortait 30 titres par an, il y avait 3 idées de génies et 27 ok games. Quand ils sort 500 titres par an, il y a toujours 3 idées de génie mais 497 ok games.

Bon, la bonne nouvelle c’est que comme tout le monde n’aime pas la même chose, les 3 idées de génies ne sont pas les memes pour tout le monde ! 😉
 

jmguiche
jmguiche
Halfly dit :C'est gentil de reprendre mon message mais c'est pas moi qui parlait à la base du prix obtenu par the crew 😉. Mais pour te répondre non je ne pense pas aux prix quand j'y joue mais je connais des jouepeu qui y pensent au moment de choisir leur jeu parmis tout ces jeux qu'ils ne connaissent pas et si disent que s'il a eu un prix c'est que ça doit pas être si mal donc autant prendre celui là pour l'essayer. Mais t'as bien raison sur un point, ce n'est pas le débat ici. 

Et oui je cite micromacro qui a eu un prix mais pour moi c'est plus son système de pouvoir proposer une histoire avec une dimension temporelle dans rien de plus qu'un dessin... Et ça n'a rien a voir avec son prix obtenu (et the loop et paleo n'ont pas eu de prix et je les trouve quand même innovants par certains côtés). 

Après pour ce qui est de la rejouabilité en effet on ne va pas jouer et rejouer en boucle à ces jeux comme on peut le faire avec un jeu de pose d'ouvrier ou wargame par exemple. Mais les temps sont aux jeux scénarisés et j'avoue que bah une fois qu'on connaît le scénario c'est plus compliqué de les rentre rejouable sur le long terme. 

Non, j’ai pris un message qui parlait du truc à la volée, rien de personnel.

Ben les gens que tu décris et qui ont acheté the crew, je suis sur qu’ils ont aimé. Alors que si on avait vraiment mis un jeu « « experts » tel que les « experts » le demande, ils n’auraient peut être pas lu les règles jusqu’au bout.

Et, oui, dans the loop, que j’ai bien aimé, en effet il y a de l’idée. C’est un exemple de plus qui devrait nous faire réfléchir sur notre sensation de vide…

En fait nous nous sommes laissés porté par l’offre croissante, comme dans une pâtisserie, comme pris d’une boulimie… Pour nous rendre compte que finalement, les bons trucs, c’est pas le volume qui les fait. On se réveille quoi.

Default
KiwiToast
KiwiToast
Je m'éloigne sûrement du sujet original, mais de mon coté j'ai plus le problème d'être blasé des jeux. J'adore jouer, mais je vois passer des dizaines de jeux différents chaque semaine, et je n'ai pas la capacité de m'investir émotionnellement dans tous. Surtout que de base, j'ai plutôt un tempérament de monomaniaque : j'ai fais des centaines de parties de mes premiers jeux, quand j'en avais peu, et ça m'allait très bien. Aujourd'hui, mon métier et mon entourage m'obligent à faire défiler des jeux, et du coup, quelles que soient les qualités des jeux en question, je passe à coté pour aller au suivant.

Contrairement à ce que tu dis jmguiche, je pense qu'il y a beaucoup plus de supers jeux qu'avant. Mais l'effet de masse fait qu'on y prête moins attention, qu'on fait la fine bouche.

J'ai vu une vidéo d'un gars qui expliquait, au sujet des jeux vidéos, qu'il y a 25 ans il passait des heures et des heures à jouer à des jeux qu'il n'aimait pas, parce qu'il n'avait que ça. Alors qu'aujourd'hui il se lasse en quelques heures de jeux qu'il aime. Je trouve ce paradoxe très parlant. (et je ne voudrais pas être auteur ou éditeur :p)
Halfly
Halfly
J'ai ressenti ce phénomène à une époque où j'avais accès à tous les jeux sur une console de façon détournée. Et bien j'ai lancé plein de jeux, parfois très bons, "pour voir" mais au final j'ai plus jamais fini un seul jeu alors qu'avant d'avoir accès à cette méthode j'ai beaucoup plus joué aux jeux que j'avais acheté et c'était même pas pour l'argent que j'y avais mis dedans ! Juste que quand l'offre se diversifie à outrance on dirait qu'on a sans cesse envie de tester des trucs nouveaux mais on n'approfondie plus parce que notre temps de jeu lui ne s'étire pas...
ocelau
ocelau
jmguiche dit :
ocelau dit :

- avoir une ludothèque fournie donc plus difficile à compléter


 

Encore un concept que je ne comprend pas… J’achète un jeu pour y jouer. La notion de « ludothèque à compléter », ça veut dire quoi ? 
Une ludothèque me semble être comme une bibliothèque, l’ensemble des trucs qu’on a et qu’on a gardé. Parce qu’on aime bien… Il y a des trucs très différents, des trucs très proches, des trucs qu’on aime beaucoup, des trucs qu’on aime presque pas, mais comme on les a… Et il y a des pans entiers, soit de la littérature soit de la création de jeux qu’on a pas parce qu’on n’aime pas le genre…
Une ludothèque, une bibliothèque, c’est un tas, de livres, de jeu, qui raconte une histoire, celle de son propriétaire, mais cela ne peu pas avoir de « complétude », ni être « completé ». On y rajoute un truc, c’est tout.

Pardon j'ai pris un raccourci un peu rapide. Je parlais plutôt des jeux qu'on avait / qu'on avait déjà joué et l'intérêt pour les nouveautés. Quand on découvre le monde du jeu moderne, on est émerveillé de tout et on veut de tout. Quand on a acquis/joué a pas mal de jeux , naturellement on prend un peu de recul. Parfois au risque d'ailleurs de tomber dans le côté blasé .

Dans l'absolu, je n'aime pas non plus ce côté "ludothèque idéal". Je n'ai pas un seul wargame dans ma ludo mais je dois avoir une cinquantaine de jeux de deckbuilding. Parce que c'est ce qui me plait. Et j'achète rarement de jeu "parce que je n'en ai pas un chez moi". Je prends ce qui me plait et ce qui pourrait plaire à mon cercle de joueur.

jmguiche
jmguiche
Ok merci je comprends mieux. 
Bento
Bento
jmguiche dit :
ocelau dit :

- avoir une ludothèque fournie donc plus difficile à compléter


 

Encore un concept que je ne comprend pas… J’achète un jeu pour y jouer. La notion de « ludothèque à compléter », ça veut dire quoi ? 
Une ludothèque me semble être comme une bibliothèque, l’ensemble des trucs qu’on a et qu’on a gardé. Parce qu’on aime bien… Il y a des trucs très différents, des trucs très proches, des trucs qu’on aime beaucoup, des trucs qu’on aime presque pas, mais comme on les a… Et il y a des pans entiers, soit de la littérature soit de la création de jeux qu’on a pas parce qu’on n’aime pas le genre…
Une ludothèque, une bibliothèque, c’est un tas, de livres, de jeu, qui raconte une histoire, celle de son propriétaire, mais cela ne peu pas avoir de « complétude », ni être « completé ». On y rajoute un truc, c’est tout.

+1! 😍

loïc
loïc
La lassitude, c'est pas nouveau, je trouve.
Perso, je passe régulièrement (je sais pas, peut-être tous les 5 ans) par une phase où les jeux ne m'attirent plus. Une lassitude ludique. La première fois que ça me l'a fait (milieu des années 2000 peut-être), j'ai été assez surpris et décontenancé. C'est assez surprenant de ne plus avoir de goût pour sa passion presque du jour au lendemain. Et comme j'étais "professionnel", je ne pouvais pas arrêter. J'ai continué à jouer pour le boulot, plus pour le plaisir.
Ca a duré 3-4 mois peut-être, et c'est passé. Ca recommence de temps en temps. Je prends un peu de recul dans ces moments-là, je sais que c'est passager.

Le "problème" pour nous, joueurs qui jouons depuis plus de 10 ans environ (c'est bien plus pour moi, et encore beaucoup plus pour d'autres, mais je pense que 10 ans est une borne "correcte"), c'est qu'on a vu beaucoup de choses, qu'on est plus exigeant. Et surtout, la production et les jeux dont on entend parler ne sont pas ceux qui sont faits pour nous. On cherche autre chose. Perso, je pense c'est 2012, la dernière année où il y a eu une quantité plus importante que la moyenne de jeux de très bonne qualité (avec une année 2013 de très belle facture).
Depuis, je n'ai pas l'impression qu'il y ait eu de grands crus. Ce qui n'empêche qu'il y a toujours des jeux d'excellente facture qui sorte. Juste que leur quantité n'est pas énorme. Après, je joue à beaucoup de jeux qui sont sortis depuis 2014 avec toujours énormément de plaisir. Des Great Western, Terraforming Mars, Pulsar 2849, Food Chain Magnate, sont, à mon sens, largement au-dessus de la production actuelle et j'y ai joué plus de 20 fois alors qu'ils sont plutôt "récents".
Oui, dans la production ultra récente, j'ai aussi plus de mal à m'emballer, mais ça m'arrive toujours. Pas forcément par la nouveauté mécanique, mais parce que le jeu propose une expérience qui me parle. Cette année, par exemple, j'ai ressenti sur Narak. Objectivement, je suis bien incapable de dire ce qui fait que ce jeu me plait. Subjectivement, je ressens un gros plaisir ludique à chaque fois que je le sors, j'y ai joué une quinzaine de fois (en 6 mois en gros), et j'y prends toujours du plaisir. L'alchimie que les auteurs et l'éditeur ont créé fonctionne. Difficile à ressentir juste sur une lecture de règles.

Souvent, pour des joueurs comme nous, il faut sortir des sentiers battus, aller chercher des jeux plus "spéciaux".
Fatmax le dit bien avec les wargames. Perso, j'aime beaucoup ce que fait Eklund ou Splotter. Ces auteurs vont chercher quelque chose qui me correspond, qui me fait vibrer ludiquement. Pour Eklund, on n'est clairement pas dans l'équilibrage aux petits oignons, mais le type arrivé à raconter quelque chose avec juste quelques cartes (et beaucoup de règles quand même). Splotter est un peu à l'opposé, avec des réglages très poussés, mais souvent avec une idée qui donnent une âme au jeu.

Mais oui, pour des joueurs qui jouent et essayent assidûment depuis plus de 10 ans, il est forcément plus difficile d'avoir un coup de coeur. Mais je suppose que c'est la même chose pour un cinéphile ou un mélomane. N'empêche qu'on arrive toujours à trouver un truc qui nous parle, qui ravive notre flamme ludique.
barbi
barbi
@Loic, j'avais quitté la librairie BD que j'avais monté pour cette raison. 20 ans plus tard et avec plus de compréhension de mes motivations, je bosse dans le jeu en bouquinant mes BD apres mes soirées jeux :D
BSI40
BSI40
Bento dit :
jmguiche dit :
ocelau dit :

- avoir une ludothèque fournie donc plus difficile à compléter


 

Encore un concept que je ne comprend pas… J’achète un jeu pour y jouer. La notion de « ludothèque à compléter », ça veut dire quoi ? 
Une ludothèque me semble être comme une bibliothèque, l’ensemble des trucs qu’on a et qu’on a gardé. Parce qu’on aime bien… Il y a des trucs très différents, des trucs très proches, des trucs qu’on aime beaucoup, des trucs qu’on aime presque pas, mais comme on les a… Et il y a des pans entiers, soit de la littérature soit de la création de jeux qu’on a pas parce qu’on n’aime pas le genre…
Une ludothèque, une bibliothèque, c’est un tas, de livres, de jeu, qui raconte une histoire, celle de son propriétaire, mais cela ne peu pas avoir de « complétude », ni être « completé ». On y rajoute un truc, c’est tout.

+1! 😍

Sauf pour les collectionneurs, une ludothèque n'a rien à voir avec une bibliothèque.
On lit seul, on joue à plusieurs (en général). On partage un jeu, on prête un livre.

Si j'ai envie de proposer un jeu "style Rosenberg" à des amis je propose systématiquement Caverna.
Agricola, trop punitif, Loyang, trop calculatoire ou A la Gloire d'Odin, trop trop, ne sortent presque plus. Je les aime bien et préfère même Agricola à Caverna mais la raison voudrait que je ne garde que Caverna.
La passion l'emportant sur la raison il est même possible que je prenne Terres d'Arle et son extension si Super Meeple le sort mais je comprends que quelqu'un considère que son rayon Rosenberg est "complet" avec un ou deux jeux de l'auteur.

De même j'aime bien Mombasa, Great Western et Maracaibo mais je ne garde que Great Western, mon préféré des trois.
Pour l'instant mon rayon Pfister est complet.

AtomChris
AtomChris
Ce qui m'embête dans le titre de ce sujet, c'est que maintenant, j'ai la chanson de Patrick Juvet dans la tête 😁
noisettes
noisettes
Pour rebondir sur loïc (boing) ça m arrive aussi de ressentir une certaine lassitude.
Enfin ça marche plutôt par période en alternant jdr/jdp/jcc(e) la je suis en pleine période jdr tout en jouant aussi aux autres 
Default
Bento
Bento
noisettes dit :Pour rebondir sur loïc (boing) ça m arrive aussi de ressentir une certaine lassitude.
Enfin ça marche plutôt par période en alternant jdr/jdp/jcc(e) la je suis en pleine période jdr tout en jouant aussi aux autres 

Du coup, c'est une lassitude, comme pour une relation amoureuse ?

Peut-être un conseiller con-jugar pourrait vous aider? 😂

fatmax66
fatmax66
AtomChris dit :Ce qui m'embête dans le titre de ce sujet, c'est que maintenant, j'ai la chanson de Patrick Juvet dans la tête 😁

yes

IPAlex
IPAlex
Sujet intéressant!

Je prends le problème un peu à l'envers par contre, parce que jusqu'à cet été je n'ai jamais pu voir les jeux de société en peinture. S'asseoir autour d'une table pour se farcir des règles avant de se lancer sans rien y comprendre, ça me gonflait au plus haut point. Donc en gros je jouais rarement, et seulement chez des amis lorsqu'ils m'y invitaient.

Et cet été, après deux parties de Star Realms, j'ai plongé la tête la première. Ancien "gros" joueur de jeux vidéo, je n'y trouvais plus mon compte depuis pas mal d'années, à part quelques sorties qui (pour moi) étaient vraiment au dessus du lot. Comme je l'ai lu dans ce sujet, peut-être que c'est dû à l'âge, ou peut-être que le support en lui-même ne me correspond plus tellement, je ne sais pas...

Bref, je joue à Star Realms, j'adore ça, je l'achète, je branche ma femme pour essayer avec moi, elle est conquise après trois parties. Comme un ado, je laisse la raison de côté et laisse parler la passion: je prends la totale des extensions. Et nous jouons encore et encore, sans même faire le tour de tout le contenu tellement rien que le jeu de base est suffisant pour enchainer un paquet de parties.

Sauf que rapidement, je me dis "SR c'est sympa et j'adore ça, mais il doit y avoir d'autres trucs à découvrir". Ni une ni deux, je dégage une console et je m'offre dans la foulée une sélection de jeux. Des "petits" jeux solo, un Clank dans l'espace (oui j'avoue que j'aime bien l'espace et le deck building), un Karak pour jouer avec mon fils, un bandida pour jouer avec le plus jeune, et surtout Race For The Galaxy, auquel je ne comprends absolument rien au début (oui je suis une vraie quiche pour assimiler les règles, même a Mini Rogue ou One Deck Dungeon il m'a fallu 3 parties pour piger toutes mes erreurs d'interprétation).

Quelques parties sur l'application plus tard, je reprends les règles qui sont devenues limpides désormais, je joue avec ma femme et à nouveau on enchaine les parties, j'ai tout le temps envie d'y jouer.

Du coup je prends Res Arcana dont le concept me semble super intéressant, mais finalement on n'y a même pas encore touché. Mais tant pis, je prends même l'extension. Et je rajoute encore un ou deux jeux par dessus...

Enfin vous voyez venir le truc: pour moi, à 40 balais je n'ai pas fait le tour de la question, je commence juste à défricher le terrain et je vais de surprise en suprise. Le problème étant que j'ai envie de tout essayer, et qu'outre l'investissement financier que ça représente, je sais très bien que mon temps dispo pour le jeu n'est pas extensible, entre le boulot, la vie de famille, la musique, etc.

Du coup j'essaie de ne pas craquer, de me dire que j'ai déjà assez de jeux pour m'occuper le restant de mes jours, mais quand même, c'est dur frown

Et c'est d'autant plus frustrant qu'il y a un nombre ahurissant de titres qui paraissent régulièrement, et qu'il est difficile de sélectionner les jeux "vraiment" intéressants. J'entends par là des jeux avec des mécaniques originales et prenantes. Mais comme d'autres l'ont mentionné plus haut, de nombreux jeux reprennent des mécaniques éprouvées, donc j'aimerais parfois m'orienter plutôt vers le jeu qui a défini la mécanique, ou celui qui l'a significativement amélioré, plutôt que vers un "clone" (sans jugement négatif de ma part, hein!).

Du coup, je suis un peu hors sujet , mais je me dis que peut être un truc pour rallumer la flamme de ceux qui sont lassés de leur passe-temps serait d'initier des personnes de leur entourage qui  souhaitent découvrir les JDS mais ne savent pas trop par où commencer...
christophej2
christophej2
@IPAlex : Vu ta situation, tu peux déjà mettre tes consoles sur le bon coin, pour anticiper les futurs achats. 
Cette période dure en général, jusqu'à ce que tu n'es plus de place pour tout stocker 

Perso, ca fait bien bien longtemps qu'elle est passée mais nous sommes tous passés par la.
Je n'ai jamais eu de coup de mou ou de période ou je n'ai pas envie de jouer par contre, je traverse une grosse période de dégout de la nouveauté.
Passer en moyenne 30 min pour 1 ou 2 parties de 2h, je ne supporte plus. Je n'ai pas le temps en fait.
Et puis la plupart de mes jeux préférés, ca n'a pas été le coup de foudre à la première partie. C'est à force d'y jouer que j'ai appris à les apprécier et à les mettre au dessus du lot. Impossible que ca arrive donc en jouant 1 ou 2 fois maximum au meme jeu
 
fatmax66
fatmax66
Alors je sais pas si ça va te rassurer ou pas. Ma boulimie ludique a duré depuis plus de 15 ans. P t être aussi que pour ça que je le rabougris...pourtant toujours autant la foi. Mais j ai du mal à marcher avec les nouveautés. Quand je ressors des vieilles perles pourtant je redécouvre avec plaisir le jeu. Donc ca a tendance à ne pas valider pour moi que c est mon amour du jeu qui décline.
sebduj
sebduj
fatmax66 dit :
sebduj dit :Pourtant, on bosse énormément chaque jeu et on fait ode son lieu. Je rois que c'est le cas de beaucoup d'éditeurs. C'est chouette de lire ce genre de topic un lundi  

Après ce n'est qu'un ressenti ( qui semble partagé par certains néanmoins), faut pas se vexer, je représente une partie des consommateurs , cela ne remet pas en cause le travail des pros gratuitement, c'est juste pour dire, on est là, et on pense ça. Je ne me reconnais plus trop dans les sorties.

Au delà des mécaniques, je pense que les joueur dans mon genre ont besoin de thèmes forts et de beau matériel (sur ce deuxième point on a pas à se plaindre de nos jours), il n'y a qu'à voir l'engouement pour la réédition d'un Heroquest, l'engouement qu'il y a eu pour la réédition de Tikal (même si le syndrome madeleine de Proust est présent, je pense que c'est plus profond que ça). Les succès que sont Dominion, Splendor, 7Wonders, c'est pas des très jeux complexes, mais innovants. De plus, l'équilibrage à tous crins des jeux porte aussi préjudice je pense...un peu comme à l'école ( je fais allusion à une réunion de parents d'élèves dans laquelle j'ai appris que maintenant dans l'éducation nationale, le plus bas niveau qu'un élève peut avoir c'est passable...même si ce qu'il fait est nul...cela ne reflète pas la vie !), on veut frustrer personne, et c'est parfois au détriment du plaisir.

Après j'ai eu de bonnes surprises cette année (très très peu), je ne dis pas que tout est à jeter, mais je suis loin de m'extasier comme avant aux annonces des jeux...et si de prime abord je pensais que la lassitude était la cause, au final je tend à penser que c'est l'offre qui n'est pas en adéquation avec ma vision du jeu de société, vision certes datée, mais qui visiblement est partagée, ne serait-ce que par quelques uns.

Le kickstarter est peut-être aussi une des causes du problèmes, des jeux prévendus sans avoir passé le test du public. Dans le domaine de l'améritrash, si de prime abord c'est une avancée en terme de qualité des composants, je trouve qu'en terme de mécanique ça se foule pas souvent...après tout , la production est déjà prévendu...et ça fait du mal à ce secteur du jeu ( même si il reste de bonnes surprises..). Les anciens comme FFG, quand ils vendaient une grosse boite, fallait pas qu'ils merdent sinon, la sanction économique était là, ça a donné des bons jeux. A présent c'est JCE à fond et grosses franchises...une autre époque. Un exemple me vient en tête, Star Wars Rebellion, pas de kickstarter, un jeu cher, mais bon voilà la qualité ludique du jeu ! Claustrophobia V1, un autre exemple de pépite.

Bref, le débat est ouvert, mais bon quand je vois The Crew primé en 2020. Même si le jeu est très sympa, l'idée est bonne, mais ça reste une belotte repensée...On peut se demander si on touche pas le fond. LE truc bien c'est qu'au fond, avec une bonne impulsion on remonte vite.

 

Je ne suis pas franchement vexé mais ce a m'amuse ce genre de posts de grincheux qui semble avoir joué à tout  Perso, on a eu 5 ou 6 pépites dans notre ludothèque voir plus dont on a fait une dizaine de parties(Bonfire, Tea for twon, schaman, Coloma, Botanik, tkhenu, extension de Grand austria, praga, narra...).

La renouvellement mécanique est une chose mais le renouvellement du plaisir en est une autre bien plus importante. Ces jeux a procurent un plaisir de jeu à leur manière. Je dirai bien que chaque jeu à une âme et que de ce coté là, chaque jeu à sa propre spécificité. Sans compter que dan les jeux que je cite, il y'a aussi des nouvelles mécaniques très subtiles et  intéressantes !

Sebduj, le philosophe un peu foireux.

Le Zeptien
Le Zeptien
fatmax66 dit :Alors je sais pas si ça va te rassurer ou pas. Ma boulimie ludique a duré depuis plus de 15 ans. P t être aussi que pour ça que je le rabougris...pourtant toujours autant la foi. Mais j ai du mal à marcher avec les nouveautés. Quand je ressors des vieilles perles pourtant je redécouvre avec plaisir le jeu. Donc ca a tendance à ne pas valider pour moi que c est mon amour du jeu qui décline.

M'oui... enfin tu es nostalgique de tes anciens plaisirs ludiques, d'où le fait que tu te tournes plutôt vers des jeux que tu connais bien. Tu as du mal à retrouver les mêmes sensations avec des nouveautés. Tu as le sentiment d'avoir un peu fait le tour et que finalement, rien ne vaut les vieux pots pour faire les bonnes soupes...

Cher fatmax...cherche pas plus loin : tu as pris un coup vieux, voilà tout. 

Blague à part je comprends ça : je donnerai cher pour revivre certains moments ludiques qui remontent à... très longtemps, sur des jeux pour moi inoubliables avec des joueurs que je ne vois plus mais toujours présents dans mes souvenirs. Cela dit...avoir un peu trop la nostalgie d'hier peut gâcher les plaisirs ludiques d'aujourd'hui. Je vis toujours d'excellents moment autour d'un plateau, sur des jeux parfois nouveaux,  tout en me disant qu'il y a encore plein de grandes parties mémorables devant moi, des nouveautés qui vont m'enthousiasmer et avec de super compagnons à la table.  Bref, je n'ai pas tes coups de blues (pour le jeu en tout cas)...  


 

Nissa la Bella
Nissa la Bella
Les amis, ce qui compte véritablement, c'est la magie qui se dégage d'un jeu de société, quel qu'il soit, en permettant de réunir, en vrai, des personnes autour d'une table pour y passer un agréable moment ensemble.

N'est-ce pas là l'essentiel ? Pas forcément le jeu auquel on joue que les personnes avec lesquelles on est pour passer du bon temps.
kibitzerCripure
kibitzerCripure
Nissa la Bella dit :
 Pas forcément le jeu auquel on joue que les personnes avec lesquelles on est pour passer du bon temps.

Bonjour,

C'est ça.

Si je ne me lasse pas de mes jeux de société c'est parce que je ne me lasse pas des personnes que j'aime.

Et peu importe le jeu.
Ce qui compte : les amis, la famille, enfants, adultes autour de la table.

Comme j'ai l'habitude de le dire, ce sont les joueurs qui font le jeu.

Quand j'organise-prévois une soirée jeux, mon plus grand plaisir est de savoir que telle ou telle personne sera là.
Le choix des jeux viendra après...ensemble !

Alors c'est vrai, "Où sont les joueurs disparus ? Avec leurs rires plein de charme..."
Mais c'est un autre sujet...

Et que dire de la REdécouverte des "vieux" jeux abandonnés-délaissés-oubliés ?
L'occasion de rejouer ces jeux "autrement", avec d'autres personnes ou les mêmes personnes mais qui ont grandi-changé.
Comme cet Innovation ou Mage Knight avec mon fils, aujourd'hui, bien (trop ? déjà ?) grand !

Bons jeux.

Lucky30
Lucky30
Je ou nous  rencontrons également un problème un peu différent.
Placer les jeux qu'on aime et jouer un jeu un peu sur la longueur pour l'apprécié et le connaitre vraiment !

Sur trois groupes de pot.

Le premier le noyau MOi et deux frères. Nous avons tous de bon gros jeu. Un des trois est assez boulimique et sans limite financière   résultat quand on se voit on n'essaye souvent un de ses nouveaux jeux et quand c'est pas lui c'est nous. Les jeux tournent mais on ne les connait pas en fait.
Or essayer de nouveau jeux 1 ou 2 fois ne m'intéresse que peu car je trouve qu'un jeu un peu costaud sa ce découvre, et sa se déguste en plusieurs partie

Le second groupes des amis non geek apprécie une partie de temps en temps de jeu simple ou moyen. ça fait des soirées très sympas mais les jeux que je propose et qu'ils apprécient ne sont en fait pas forcément ma tasse de thé

Le troisième sont plus nombreux et sont des gens qui se mettent au jeux depuis peu ou occasionnellement. Là aussi chacun y va de sa boite et finalement pour des jeu qu'on ne verra qu'une fois sur la table. La aussi parfois c'est dommage
Default
Antoinette
Antoinette
Je n’ai pas vraiment l’impression que les jeux familiaux ou intermédiaires souffrent d’une pénurie d’idées et/ou de mécanismes innovants. 
Me viennent en tête pour les plus remarquables, Kosmopolit, MicroMacro, Ricochet, Cryptide, L’Île au Trésor…


Par contre, pour les jeux qui se veulent de plus gros calibre on se retrouve plus régulièrement face à des mélanges ou juxtapositions de mécaniques classiques, déjà connues, rodées et ayant fait leurs preuves. Sans réel renouveau donc.  
Dernièrement j’ai testé Master of Renaissance, rien d’excitemment nouveau si ce n’est les billes de ressources. Mais cette originalité reste du saupoudrage et finalement anecdotique. 
Iskander
Iskander
Personnellement j'ai du mal à sentir de la lassitude, car j'ai l'impression qu'il y a encore beaucoup à explorer. J'ai adoré The Great Zimbabwe, et je pense que ce concept pourrait être encore poussé plus loin.

Et je trouve the Crew génial car il renouvelle un genre archi-connu en le rendant plus abordable pour un nouveau public. 

Bref, je trouve qu'on vit une période formidable no