superparet

Cheminot Simulator, la satire du rail, avant-dernier jour sur ulule

Cheminot Simulator, la satire du rail, avant-dernier jour sur ulule

Demain se termine la campagne de financement du jeu Cheminot Simulator, la satire du rail.

Travailler le moins d’heures possible et mettre le plus de gens en retard pour gagner. Voici l’objectif de ce nouveau jeu de cartes satirique.

Cheminot Simulator, c'est la satire du rail

Incarner un cheminot syndiqué, parcourir le réseau ferroviaire et vivre le quotidien des voyageurs de l’autre côté de la rame, voilà ce que propose Cheminot Simulator.

Rupture de caténaire, portes bloquées, vol de câble ou encore chute de neige, tous les incidents sont bons pour mettre les gens en retard et diminuer les heures de travail !

Vous n’aurez jamais autant aimé la grève !

Une partie de Cheminot Simulator se déroule sur une semaine. Chaque tour de jeu représente une journée pendant laquelle les joueurs vont travailler sur une ligne de trains. Chaque ligne possède des caractéristiques qui influent sur le jeu. Les joueurs ont également un syndicat permettant d’effectuer des alliances et qui offrent des bonus. À chaque tour de jeu, ils piochent une carte Événement. Elles sont divisées en 5 types : avarie matériel, intempérie, agression, malveillance et affluence de voyageurs. Ces événements vont rapporter des points RV (retards voyageurs) aux joueurs. Ils peuvent ensuite jouer des cartes Inaction en réponse à ces événements afin de diminuer leurs heures de travail, mettre plus de voyageurs en retard et faire travailler les autres joueurs.

Cheminot Simulator se joue de 3 à 6 joueurs, d’un âge où on a de l’humour à 77 ans et une partie dure environ 40 minutes.

Retrouvez tous les détails de la campagne de crowdfunding sur Ulule :

http://fr.ulule.com/cheminotsimulator/

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

2Je n'aime pas

Commentaires (52)

Default
damaki
damaki

Catharsis, voilà tout. Ca ne tue pas de cheminots et heureusement, les mauvaises blagues ne tuent pas en France. Bref, liberté d'expression, tout ça.

Je prends le RER A tous les jours (une des pires lignes de train d'Île de France aux heures de pointe, pour ceux qui connaissent pas) ; je ne souhaite pas de mal aux cheminots qui me permettent d'aller travailler et me divertir pour autant. Paradoxalement, j'ai rien contre rigoler avec cette thématique, avec une bonne grosse caricature bien grasse.

A noter que le jeu est encore dispo pour précommande malgré la fin du financement participatif.

Peetsa
Peetsa

FÉLICITATIONS ! C'est financé !!!

Controlatort
Controlatort

Avec mon pseudo, je me devais de participer au débat et vu qu'il n'est pas innocent...

Etant particulièrement visé par cette satire, par ce jeux au combien caricaturale, je rejoins néanmoins l'avis de Khan. Marrez vous! Amusez vous si le jeux vous plaît, personnellement je dis toujours qu'on peut rire de tout, alors je serai profondément injuste de m'offusquer d'un jeux qui se paye ma tête. Même si d'après la vidéo youtube de l'auteur je sens chez ce dernier un réel esprit de revanche contre la "caste des cheminots", je regrette qu'il ne s'en prenne pas plus à notre direction, mais bon cela aurait été moins drôle. (si! si!je le pense vraiment) J'espère seulement que les joueurs seront faire la part des choses entre le caricaturale et la réalité à contrario de l'auteur.

Censuré ce genre de projet serait ne pas faire confiance en l'intelligence de son prochain, par conséquent j'attend de voir une Tric Trac TV sur ce jeux .Les illustrations ont l'air plutôt bonnes et si la mécanique me séduit il n'est pas impossible que j'achète ce dernier car avec l'âge j'ai appris l'auto dérision.

En espérant que ce jeux n'ai pas des retards d'édition he! he! he!

darkgregius
darkgregius

Je persiste à dire que mettre en avant le but du jeu:travailler le moins possible et mettre le plus de gens en retard possible,c'est de la dérision.De la dérision,oui...mais pas celle des cheminots,mais tout simplement de ceux qui pensent que tel est leur métier.Personne ne peut penser sincèrement que la vocation des cheminots est de pourrir le plus de monde possible.Les métiers et leur cliché...

Catartyk
Catartyk

ça y est il est financé! et je crois que je suis celui qui a franchi les 10500€ !

Félicitations à l'auteur.

Totoche
Totoche

Cher Monsieur Eldarh*

Je n'interviens jamais lorsque un jeu est critiqué, ici ou sur la TTTV, lorsque la critique est posée sur des fondements de jouabilité, de présentation, de produits et autres détails.

J'évoque simplement le fait que les premières critiques sont axés autour de ce métier avec un certain thème. C'est tout

Ce n'est pas moi qui évoque:

Youps

Le jeudi 30 janvier 2014 à 12:20Si je puis me permettre, je trouve le thème d'un extrême mauvais goût..

ArnoArno Le jeudi 30 janvier 2014 à 12:23

Je persiste a penser qu'un jeu sur le théme :

"Travailler le moins d’heures possible et mettre le plus de gens en retard pour gagner"

est à la limite du dénigrement.

Je trouve désolant que TT ouvre ses colonnes à ce projet.

Alors oui, j'ai la liberté de penser à la bien-pensance et la liberté de citer celui qui me semble en phase avec ce type de situation.

D'ailleurs, Monsieur Swat* paraphrase aussi du Desproges. Comme quoi.

Finalement, le jeu, c'est comme l'humour....on peut jouer à tout mais pas avec tout le monde !

Alors, laissons le jeu sortir, s'il le peut, et critiquons (ou non) sa jouabilité.

;o)

* 'taiin, je fais du Monsieur Phal.

Petimuel
Petimuel

THX1139 a, à mon sens, parfaitement bien résumé la situation. Quel que soit l'avis que l'on a sur ce sujet, je pense qu'il est parfaitement indéfendable de s'abriter derrière le paravent de l'innocente autodérision : oui, ce jeu s'affiche comme satirique, et la satire est un genre politique. Je cite la définition du Trésor de la Langue Française Informatisé :

Écrit dans lequel l'auteur fait ouvertement la critique d'une époque, d'une politique, d'une morale ou attaque certains personnages en s'en moquant.

Par extension : Toute œuvre écrite, chantée, peinte, tout propos comportant une raillerie, une critique virulente.

Il ne s'agit donc pas d'une simple parodie, mais d'un pamphlet social, impliquant une prise de position. On peut la cautionner ou non, mais il faut en avoir conscience.

aerlas
aerlas

Merci @khan, encore un commentaire qui présuppose qu'exprimer un avis divergeant consiste à réduire la liberté d'expression des autres, à s'ériger en monolithe de la "bien pensance", à rire de tout mais pas avec tout le monde etc etc ..

Et sinon je partage totalement le point de vue de @thx1139, clair et posé.

khan786
khan786

@aerlas

De rien cher ami

khan786
khan786

Moi perso, je pense qu'il faut laisser le jeu au jeu et laisser ce bon projet vivre...

Étant policier de mon état, ça ne me dérangerait pas qu'un jeu sorte sur notre profession dans ce type de "cliché" qu'on connait tous sur la police.

L'humour c'est déjà savoir rire de soi-même avant de rire des autres et dans cette limite ça ne me pose pas de souci.

Bref, le jeu n'est pas vraiment mon type de jeu, mais le thème ne me dérange pas outre mesure, et je pense que pas mal de Cheminots peuvent avoir de l'humour et pas seulement au dépend des autres....

C'est dingue comme sans arrêt il faut secouer le spectre de l'interdit et du politiquement correct... Tout interdire et rien laisser au créatif....

Moi perso, j'adore "Russian Railroad" mais je suis moins enthousiaste d'un coup parce que ce n'est pas un jeu bien..... Car si vous saviez le nombre d'esclaves qui ont travaillé et sont morts lors de la construction des rails du Transsibérien.......

Laissons l'art en général et le jeu en particulier vivre et s'exprimer librement, car vous-même vous êtes les premiers à râler que tout est interdit, qu'on nous flique.....

C'est avec des réactions comme celles-ci qu'on réglementera tout et n'importe quoi....

darkgregius
darkgregius

Que les cheminots soient fiers!Combien de jeux sont sortis et continuent à sortir sur le chemin de fer.On a tous une vision cliché de certains métiers et la satyre c'est avant tout une forme d'autodérision.