Création d’un jeu de rôle – épisode 1

Par arthelius

Publié le 16 mar. • Lecture 5 min. •  1356 vues

Création d’un jeu de rôle – épisode 1

Cela fait maintenant plusieurs années que je crée des histoires et des jeux, et depuis pas mal de temps déjà, j’ai envie de partager avec vous toutes les phases de création et cette expérience, d’en faire quelque chose de social et d’interactif, sans oublier que cela permet de générer une jolie source d’inspiration et de motivations. Bref, j’espère que vous partagerez cette envie, car cette expérience, c’est un peu la nôtre.

 

Inspirations et envies

Aucune création ne part de zéro, nous avons tous un bagage culturel, des envies, des œuvres phares, bref des inspirations diverses qui ont formé notre personnalité et nos goûts. C’est dans cette manne inspirante que je vais puiser, tout en allant chercher quelques jeux que j’apprécie afin d’en tirer un terreau fertile.

Tout d’abord, il est important de définir ses envies et le but de sa création. Pour cela, je vais me servir de deux outils qui ne me quitteront pas durant toute cette expérience, une feuille (enfin plusieurs) et un stylo. On n’a rien inventé de mieux pour créer !

Dessus, je vais noter les noms des jeux qui m’inspirent et ce que je voudrais pour mon jeu, ce que j’aime et les mots-clés qui vont me servir à créer ce jeu. Bien analyser ce qui se fait ailleurs est donc très important pour voir ce qui nous plaît ou non.

Étant dans le graphisme, je vais rapidement voir visuellement ce que j’aime ou pas, je n’arrive pas à dissocier véritablement l’aspect graphique de la création du système et des règles. Ce qui n’est pas un véritable défaut en soi, cela va juste appuyer certains choix comme le feraient les influences. Je me laisse donc parfois happé par un jeu dont le style graphique me plaît même si celui-ci n’est pas proche de ce que je recherche ludiquement.

 

Définir son projet

Afin d’orienter ses recherches et de ne pas trop s’éparpiller, le mieux est de bien définir son projet en amont. C’est ici que les mots-clés vont entrer en action, et que l’on va déterminer l’objectif de notre jeu.

Pour ma part, tout débute par une envie de créer un JDR simple axé pour les enfants, mais qui soient accessibles à des personnes qui ne connaissent pas ce type de jeux, par exemple des parents qui aimeraient jouer avec leurs enfants pour découvrir les JDR. Un postulat qui semble assez simple, et qui délimite bien le projet. Car certes, il existe de tels jeux, qui ne comportent que peu de règles et sont accessibles aux plus jeunes, mais souvent une certaine connaissance des JDR est nécessaires pour extrapoler entre les règles et surtout savoir broder lorsque les explications sont manquantes. Et pour le coup, j’aimerais que le jeu soit vraiment accessible à tous et que le maître du jeu sache exactement ce qu’il doit faire.

Qui dit jeux pour enfants, dit donc jeux au style et au thème enfantin, exit les créatures démoniaques et autres étrangetés. Je pars donc sur quelque chose de mignon et d’assez simple. Le plus simple, et ce que j’aimerai, c’est utiliser un univers que j’ai déjà créé, quitte à le modifier pour qu’il convienne. J’ai alors le choix entre quatre univers que j’ai sélectionné.

 

Les royaumes d’Isempar

Oui encore lui ! En infantilisant les animaux, avec son univers de fantasy, il pourrait convenir. J’ai déjà fait un test dans ce sens pour un autre projet.

Isempar

Pota Bota

Des fruits et des légumes qui se battent contre de vils objets coupants, tout ceci avec un aspect fantasy, on peut dire que cela conviendrait très bien, car le tout est destiné aux enfants. Ce projet est déjà prévu pour un autre système, mais il pourrait être adapté.

Spacebot
Un univers de science-fiction destiné aux enfants, avec des lapins de l’espace, des robots, des fusées, il y a de quoi faire. Pourquoi pas …

Spacebot

Hero
Un ancien projet qui pourrait très bien convenir également, nous avons des îles avec des biomes bien définis, des quêtes, des créatures, bref il y a de la matière.

Hero

Il faudra choisir quel univers choisir en temps et en heure, mais pour le moment, j’ai déjà quatre choix possibles et donc de quoi se projeter un peu au moment de mieux définir le jeu et ses règles.

 

Les jeux

J’ai désormais une idée de l’univers, ou du moins de ce qui pourrait servir de base. Il est temps de s’inspirer et de voir ce qu’il se fait ailleurs. Du coup, j’ai retenu les jeux suivants, malheureusement la plupart sont en anglais, car l’offre française est assez famélique. N’hésitez pas à cliquer sur leur nom pour découvrir leur page dédiée sur itch.io (une mine intarissable de JDR indépendants).

Aventure en une page : je l’ai choisi pour ses règles simples et parce que j’aime bien le sentiment d’aventure légère qui s’en dégage. Avec des descriptions et une forme minimaliste, j’aimerais bien m’approcher de ça pour pouvoir faire un jeu destiné aux enfants, mais plus didactique encore pour les adultes qui feront les MJ.

The Mini Quest : c’est très certainement mon PNP préféré, j’y ai beaucoup joué avec mes enfants et je le trouve vraiment excellent, j’aimerais beaucoup me rapprocher de cette expérience de jeu, un subtil mélange entre aventure et exploration avec des quêtes et du commerce pour s’équiper. En plus, j’adore l’aspect graphique et minimaliste du jeu.

Lair of the Gobbler : je l’ai retenu pour ses plans bien fichus et ses tables pour différents éléments.

Prole : graphiquement proche de The Mini Quest, Prole est une création de Nate treme dont j’apprécie les jeux. La création de personnage avec des compétences et un caractère défini simplement à l’aide de pièces est un très bon exemple. J’aime bien le système de pièces, car c’est un élément que l’on trouve facilement chez tout le monde.

Bumbling : bon là pas de mystère, ce qui m’a attiré en premier, ce sont les hexagones, sans oublier le thème des abeilles et le fait que ce soit un jeu solo. Le système de jeu est vraiment bien intégré au thème et le joueur va compléter le jeu au fur et à mesure pour créer quelque chose d’unique.

Trifold : là, c’est le format qui m’a tapé dans l’œil, c’est le fameux opuscule avec une aventure facile qui tient sur 2 pages.

Sodalitas : des règles simples, mais complètes, un background riche, et une mise en page facile à lire. Encore un très bon exemple.

Raid the Citadel : on retrouve le même type de jeu qu’avec Trifold, un format opuscule avec des hexagones, mais aussi des stats pour les créatures, comme une fusion entre The Mini Quest et Trifold. Hop ! Je le garde sous le coude.

Beyound the borderlands : un univers très riche, une mise en image et en page au poil, font de The Beyound the borderlands un excellent titre sur lequel s’appuyer.

D’autres critères


À partir des jeux sélectionnés, en les analysant puis en prenant les éléments qui m’intéressent voici ce que je voudrais intégrer dans mon jeu ou du moins me rapprocher le plus possible. Il y a le format, j’aime bien l’opuscule, cette feuille A4 que l’on plie en 3 volets, et que l’on retrouve sous le nom de pamphlet en anglais. J’aime beaucoup les tuiles hexagonales, ça me rappelle plein de souvenirs de jeux, donc les utiliser pour le terrain pourrait être sympa. Bien entendu, il faut qu’il y ait de l’aventure, et du coup des quêtes. Dans l’idéal, ça serait top que le joueur puisse faire évoluer son personnage et qu’il puisse l’équiper avec des objets trouvés tout au long de l’aventure. Pourquoi pas des boutiques. Il faudra que le tout puisse convenir pour des enfants avec un univers qui les attire. On a déjà pas mal de paramètres et de contraintes. Il nous faudra bien entendu, un système de jeu, celui-ci devra être simple ou du moins être évolutif afin de ne pas noyer le MJ et les joueurs sous un tas de règles.

J’ai déjà une bonne base pour commencer à travailler et à chaque jour suffit sa peine. La suite fera l’objet d’un autre article. Si vous avez envie de lire d'autres articles sur l'écriture et la création, n'hésitez pas à visiter mon site.


arthelius

Commentaires (2)

Default
bobbylafraise
bobbylafraise
Good luck l'ami, tiens-nous au jus !