Critique Copenhagen Roll & Write

Critique Copenhagen Roll & Write
arthelius


On repart pour Copenhagen et son architecture colorée, mais cette fois-ci pour une version roll & write. Après un jeu de plateau réussi qu’en est-il de sa version édulcorée ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble.


Plus de couleurs, mais des croix et des cercles


Chaque joueur prend une feuille et un crayon (non présent dans la boite), et au centre de la table, on met une feuille avec les formes qui servira pour tout le monde. Si on joue à 2, on cochera chaque forme présente deux fois. Puis le 1er joueur lance les dés et choisit ceux de la même couleur qu’il utilisera pour créer une des formes présentes et qui sera de la même teinte et ayant le même nombre de carrés qu’il a de dés. Si la forme est du côté gauche on ne fera rien, si elle est à droite le joueur la raye, elle ne sera alors plus disponible pour le reste de la partie. Puis on place cette forme sur sa feuille le plus bas possible en respectant les règles de pose, pas sans soutien en dessous ni en faisant déborder la pièce en dehors de la zone, par contre on pourra la faire pivoter. Enfin, à l’intérieur on dessine une croix dans la case désirée puis on remplit les autres de cercles. Si jamais on parvient à faire une ligne on marque des points, 1 si la ligne comporte au moins une croix, 2 si celle-ci ne possède que des ronds, et sur le même principe 2 et 4 points pour les colonnes. De plus, si vous remplissez une ligne où se trouve un blason, on pourra ajouter un carré supplémentaire comportant un cercle, ou bien cocher 2 cases de sa piste. Et la piste parlons-en, car une fois les dés utilisés, les autres joueurs pourront sélectionner un des dés restants, tous les joueurs pourront prendre le même, et cocher alors la case qui correspond sur sa fiche. Lorsque les cases cochées atteignent le petit plus, il sera possible d’ajouter un dé de la même couleur lors de la sélection d’une forme, si c’est une étoile, le joueur pourra utiliser la capacité en rapport avec la couleur. La partie se poursuit ainsi à tour de rôle jusque l’un des joueurs coche le douzième point, on termine le tour et le joueur avec le plus de point remporte la partie.

 

Tric Trac


Deux blocs


Dans la boite, vous trouverez des dés aux faces colorées, je déplore que le blanc ai été choisi pour le joker car celui-ci est assez proche du jaune, mais ce n’est qu’un détail, ainsi que deux blocs de feuilles. Graphiquement, le jeu reste identique à son aîné, avec des blocs de couleurs et quelques symboles, c’est léger mais parfaitement lisible. Une bonne édition qui ne prend pas énormément de place et qui reste semblable au premier jeu. 

 

Tric Trac


La course aux points


La plupart du temps, les roll & write ne sont pas hyper complexes, même si certain sont plus retors, ici avec Copenhagen on est dans le jeu simple mais pas simpliste et c’est un premier constat qui fait plaisir. Le jeu est d’ailleurs assez tendu et vous finirez souvent les parties dans un mouchoir de poche, la dernière action étant primordiale pour grignoter quelques points, surtout à 4 joueurs. A ce propos que ce soit à 2, 3 ou 4 le jeu est vraiment intéressant et vous ne serez pas particulièrement bloqué car il y a le double de forme à plusieurs et il sera possible de choisir le même dé laissé de côté, par contre ça sera une vraie course aux points. Et pour les amateurs de jeux en duo, il s’en sortira très bien. Les capacités permettant de se sortir de mauvais pas, mais aussi de faire des combos destructeurs, et plus on avance dans la partie et plus on en possède, ce qui nous offre un large panel d’actions. C’est progressif, et laisse donc le temps au jeu de prendre un rythme plus soutenu. Vous pourrez y jouer de 2 à 4 joueurs, à partir de 8 ans, et que ce soit en famille où le jeu passe très bien, et même entre amis. Les parties ne durant que 30 minutes, il sera facile de prendre sa revanche. Le thème n’est pas hyper bien rendu, à aucun moment on ne se sent pas l’âme d’un constructeur immobilier, c’est dommage, mais assez logique vu le système de jeu. Enfin, la durée de vie ne sera pas mauvaise du tout grâce au hasard des dés, de la progression dans les capacités et des choix de chacun.

 

Tric Trac

Tric Trac


Pour des parties rapides mais tendues


Copenhagen n’a pas à rougir face aux autres roll & write, cependant la concurrence est rude, et même s’il reste hyper accessible, je ne suis pas certain qu’il arrivera à sortir du lot, et cela malgré ses qualités ludiques. Il reste simple d’accès et les parties sont rapides ce qui est un excellent point. Les joueurs qui auront aimé le premier jeu, ne sera pas vraiment dépaysés par celui-ci et il pourra d’adresser à eux, mais aussi aux joueurs qui ne le connaissent pas. Un bon petit roll & write à qui il ne faudra pas hésiter à donner sa chance.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (2)

Default
jéjé
jéjé
Bonjour, merci pour l'article. Ce roll and write a l'air pas mal. Mais lequel qui sort du lot conseillerais tu?
arthelius
arthelius
Je prends beaucoup de plaisir à jouer à Welcome to et à Steamroller, Les chteaux de Bourgogne le jeu de dés est aussi très bon mais bien plus costaud. Mais Copenhagen reste un bon jeu également dans cet catégorie.