EXTENSION CONFLITS POUR PHARAON : Si vis pacem, para bellum !

Par KmylleMuzo

Publié le 3 ago. • Lecture 4 min. •  2078 vues

EXTENSION CONFLITS POUR PHARAON : Si vis pacem, para bellum !

J’ai découvert pour la première fois le jeu Pharaon lors du FLIP (Festival ludique international de Parthenay) 2019. J’ai été immédiatement attirée par l’esthétique de la boîte magnifiquement illustrée par Christine Alcouffe (qui a également mis en beauté Paper Tales, Yokaï et plus récemment The Specialists et Tichu), avec son énorme scarabée vert sur fond doré. Nous avions fait une partie en nocturne et avions tous adoré le jeu, si simple à prendre en main et pourtant si riche en possibilités. Si vous aimez la période de l’Égypte ancienne et les jeux de gestion de ressources dynamiques et tendus, Pharaon est fait pour vous ! Depuis le 4 juin dernier, vous pouvez enrichir vos stratégies grâce à une extension, Conflits, et attention parce que de la stratégie, il va vous en falloir !

Petit rappel pour ceux qui n’y auraient pas encore joué : la mécanique de Pharaon est très simple. En début de partie, on construit un plateau central composé de 5 morceaux combinés aléatoirement, chacun représentant une action, au centre duquel on va placer une roue d’actions ayant également 5 couleurs. Une partie se joue en 5 manches. Lors de son tour, un joueur doit effectuer l’une des 5 actions en payant le coût d’une ressource de la couleur de la roue d’action faisant face à cette action, puis le coût de l’action elle-même, auquel il peut retrancher la ressource déjà payée pour accéder à l’action.

 

Tric Trac

Les nouveaux jetons épées à gauche, la nouvelle tuile bonus avec les cartes correspondantes à droite

 

Les différentes actions vous permettent d’acquérir des nobles aux grands pouvoirs, des artisans porteurs de ressources, de faire des offrandes aux dieux pour gagner des actions bonus, de faire prospérer le bassin du Nil et de construire votre demeure d’éternité. Une fois que vous ne pouvez ou ne voulez plus faire d’actions, vous devez passer et récupérer un vase funéraire contenant de nouvelles ressources pour la manche suivante, ainsi que des ressources supplémentaires tant que tous les autres joueurs n’ont pas passé. Une fois les 5 manches passées, le joueur ayant accumulé le plus de points de victoire l’emporte.

Ce que j’aime particulièrement dans Pharaon c’est sa modularité ; en effet, les différents plateaux actions peuvent se combiner de n’importe quelle manière, rendant ainsi les façons de faire des points avec les divinités à la jonction de deux actions très variées. De plus, il n’y a que 4 emplacements disponibles pour chaque action (3 à 2 joueurs), les places sont donc chères et la concurrence est rude. Passer en premier même si vous pourriez encore faire des actions lors d’une manche peut devenir un atout pour démarrer la suivante en étant premier joueur, tout en récupérant quelques ressources supplémentaires si vos adversaires continuent de jouer, eux. D’ailleurs, il n’y a pas qu’une seule manière de marquer des points mais plusieurs, toutes équilibrées, rendant généralement les scores très serrés.

 

Tric Trac

Les tuiles modulaires pour les jetons pharaon et la tuile du Nil

 

L’extension Conflits vous permettra de comboter encore plus afin d’optimiser vos actions au maximum. Elle introduit les nouvelles tuiles conflits que vous allez placer sur la roue d’actions à chaque début de tour (le nombre de tuiles conflits placées dépend du nombre de joueurs). Pour pouvoir réaliser l’action sur l’emplacement correspondant, il faudra dépenser la ou les ressources supplémentaires demandées par la tuile conflit pour la remporter. Mais pas de panique, car ces ressources peuvent être ensuite déduites du coût de l’action (si vous avez par exemple utilisé 3 ressources différentes pour réaliser l’action des nobles, 1 comme coût ordinaire et 2 pour résoudre une tuile conflit, il ne vous en reste donc plus que 2 à dépenser) ! Additionnellement, vous gagnez un jeton épée par ressource supplémentaire qui a été payée pour réaliser l’action.

Ces jetons vous seront utiles après avoir réalisé votre action de quartier, puisqu’au-dessus de chacun se trouvent désormais des tuiles bonus vous indiquant une action facultative nécessitant de dépenser ces précieux jetons pour être complétée. Il peut s’agir de gagner des ressources supplémentaires, des jetons offrandes, des cartes, d’avancer sur des pistes ou encore de réaliser une action en payant son coût en épées et pas en ressources. En plus de ces ajouts, vous trouverez également dans la boîte des tuiles alternatives pour la piste du Nil et les jetons Pharaon, ainsi que de nouveaux jetons offrandes et cartes nobles et artisans. Enfin, le mode solo a été mis à jour pour être joué avec cette extension.

 

Tric Trac

Quelques-unes des nouvelles cartes que vous pourrez acquérir en dépensant vos épées sur les tuiles bonus

 

Ce que j’ai particulièrement apprécié avec l’extension Conflits pour Pharaon, c’est qu’elle vient apporter de la rejouabilité et des possibilités de combos encore plus importantes tout en n’alourdissant pas vraiment les règles. L’extension a été suffisamment bien pensée et équilibrée pour amener de la profondeur sans complexifier le jeu, et je pense que je ne jouerai plus jamais sans, même avec de nouveaux joueurs. La rejouabilité est améliorée par les tuiles alternatives pour la piste du Nil, les jetons Pharaon qui modifient les conditions à remplir pour remporter cette tuile (et les points qui vont avec) et les tuiles bonus de quartiers qui sont recto-verso. De nouvelles combinaisons sont permises par les cartes artisans et nobles qui fournissent des jetons épées, permettent de les utiliser pour d’autres actions ou donnent des points supplémentaires pour les tuiles conflits récupérées durant la partie. Et ce qui ne gâche rien : tout comme pour le jeu de base, les illustrations sont magnifiques et nous transportent dans le thème mais les informations importantes restent en même temps très lisibles.

La tension reste très présente autour de la table et il faudra souvent choisir entre temporiser pour optimiser une action ou la réaliser immédiatement quitte à ce qu’elle soit moins puissante sous peine de ne plus avoir de place pour la faire au tour suivant. Ce jeu reste pour moi un must-have indémodable, accessible aux joueurs familiaux mais aussi intéressant pour les plus expérimentés, avec un volume de règles et une durée de partie qui restent très abordables. L’extension vient sublimer le jeu d’une très belle manière, je vous la recommande !

 

Fiche technique

Éditeur : Catch Up Games

Auteurs : Henri Molliné et Sylas

Illustrateur : Christine Alcouffe

Nombre de joueurs :  1-5 joueurs

Âge : 12+

Durée :  60-120 minutes

 

Et pour rester dans l’ambiance : pourquoi ne pas découvrir ou redécouvrir une série livresque de Christian Jacq, le maître du roman égyptologique français (en voici une que j’ai particulièrement appréciée) ?


KmylleMuzo

Commentaires

Default