Débâcle Jeux

Le cauchemar se poursuit

Le cauchemar se poursuit

Jour 16 : Quel calvaire !

Finalement nous avons tardé à aller à la cafétéria. Nous avions vraiment vraiment faim mais n'osions pas sortir à cause de cette ambiance pesante... Et si on se faisait repérer ? Nous ne sommes pas prêts à affronter des vampires !

 

Nous avons donc décidé de nous séparer... C'était affreux. Je me suis retrouvée avec Baptiste, nous devions aller au commissariat récupérer des armes, pendant qu'Antoine et Cathy allaient chercher de la nourriture dans le quartier, sans trop s'éloigner de notre repère. Pour eux, cela s'est bien déroulé... Quant à nous...

Baptiste était encore un peu blessé de son dernier affrontement, ce qui fait que nous avons mis du temps à atteindre le commissariat. Finalement, nous avons pu trouver deux armes lourdes ainsi que quelques munitions. Nous étions très contents également de trouver des croquettes, cela permettrait de nourrir Ryko, le chien que nous avions recueilli plus tôt. Mais au moment de partir....Draegan, le commissaire de police, a su défendre son fort.

Nous aurions dû nous en douter. Il y avait cette odeur caractéristique de métal rouillé, comme partout ailleurs, et peu d'armes dans le stock. Draegan avait désormais de petits yeux rouges, de longues dents et un teint cireux. Lorsqu'il s'est tourné vers nous, un corps inanimé était tombé sur le sol. Du sang dégoulinait de sa bouche... J'ai senti Baptiste se figer à côté de moi et des larmes de peur couler le long de mes joues. Nous n'avions qu'une seule issue, alors que Draegan nous fonçait dessus de façon irréelle, nous devions à tout prix courir, courir parce que notre vie en dépendait.  J'ai attrapé la main de Baptiste et je l'ai tiré le plus possible. Une seconde encore d'hésitation et c'était terminé. Il ne bougeait pas. J'ai fait tout ce que j'ai pu, mais... Je n'ai pas pu... Il n'a pas bougé. Il n'a pas bougé. Ce n'est pas ma faute. Je n'ai rien pu faire... J'ai juste fui. J'ai dû courir ou bien nous serions tous les deux...

Draegan a foncé sur lui, et sans aucun effet de ralenti, a planté directement ses crocs dans son cou. Il était perdu. Je n'ai pas observé toute la scène; ne serait-ce que le bruit du sang qui gicle m'a donné la nausée, mais je devais continuer à courir, courir... Je suis tellement désolée... La façon dont j'ai réussi à expliquer cela à Cathy et Antoine reste un mystère...

 

Nous avons passé trois jours dans le repère à nous lamenter, à se dire que l'on ne survivrait pas. C'était très difficile. Encore plus que les jours d'avant. Les vampires que nous rencontrions étaient encore plus puissants que les jours précédents, désormais renforcés par les victimes qu'ils vidaient de leur sang. C'est très dur, mais comme j'ai pu récupérer les armes... Là-bas, nous pouvons nous défendre un peu plus facilement.

Aujourd'hui, un beau chien de berger est venu, en mauvais état, finir sa vie sur notre palier... Je ne pouvais pas me résoudre à ne rien faire. Malgré les protestations, j'ai utilisé notre dernière seringue pour le ranimer et le nourrir. Cela fera un ami à Ryko, et les chiens n'hésitent pas à sortir leurs maîtres des situations difficiles. Après la cafétéria, nous nous rendrons au chenil pour continuer à pouvoir les nourrir. Ils nous apportent tellement de réconfort dans ce monde terrifiant...

 

 

Cette fan-fiction est la suite de https://www.trictrac.net/actus/le-cauchemar-nest-pas-fini

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default