sergio419

MARE NOSTRUM - épilogue

MARE NOSTRUM - épilogue

Si vous avez raté le début : //www.trictrac.net/actus/mare-nostrum-scene1-la-naissance

Mare Nostrum l'article – épilogue

à propos de l'équilibre entre les civilisations :

C'est sans doute un des points essentiels de cette nouvelle version. Dans le jeu initial, il y avait 2 problèmes qu'il a fallu absolument résoudre :Default

1. le Grec avait clairement moins de chance de gagner que les autres peuples. Il disposait d'un pouvoir maritime, certes intéressant, mais qui ne le mettait pas du tout à l'abri des attaques adverses. Or le grec était particulièrement fragile de ce point de vue puisqu'il était à côté du Romain (qui lui disposait d'un pouvoir offensif conséquent) et aussi tout simplement puisqu'il est au centre de la méditerranée sur un territoire bordé de mer de tout côté (et donc facilement accessible par tous les autres joueurs).

2. L'égyptien pouvait gagner rapidement aux pyramides. Grâce à une production accès sur les impôts, cumulée à son pouvoir qui lui permettait de transformer une ressource en impôt et le fait que l'on puisse garder jusqu'à 2 impôts d'un tour sur l'autre, il avait la possibilité de gagner dans les premiers tours de jeu si les autres joueurs n'y prenaient pas garde, en construisant les pyramides avec 12 impôts.

Dans cette nouvelle version, Périclès donne un pouvoir défensif important dans les combats terrestres puisqu'il confère un +2 au lancé de dé de chacune des légions. En revanche ce pouvoir ne sert pas en attaque et n'est applicable que lorsque le Grec n'est pas le joueur actif. Ce pouvoir se justifie thématiquement par les célèbres phalanges grecques, les hoplites, qui faisaient des merveilles en défense dans les combats antiques.

DefaultL'égyptien dispose toujours d'un pouvoir qui lui permet d'utiliser une ressource comme impôt (ou l'inverse) mais le nombre de sites de ville sur son territoire de départ, se voit réduit de 1. Ainsi, les pyramides aux impôts reste un objectif tout à fait jouable mais il faudra sans doute aller chercher des sites de villes plus éloignés et donc plus exposés aux attaques des autres joueurs. D'autant que le site de ville supprimé correspond à Thèbes, situé dans la province au sud d'Alexandrie, et donc assez difficile à aller attaquer (il n'était pas rare de voir des joueurs y construire un temple).

D'autres aménagements complémentaires viennent contribuer à un équilibre global mieux respecté :

Le plateau a été légèrement modifié : certaines régions ont été fusionnées, particulièrement autour de Babylone, ce qui met ce peuple plus à portée des autres joueurs (il était un peu trop « tranquille » dans la première version). Le nombre de sites de ressources n'a pas diminué, ce qui fait que toutes les cases sont réellement intéressantes et il n'y a plus de territoires avec une seule ressource (ou alors celle-ci est rare) qui présentaient somme toute peu d'intérêt.

Les cités légendaires, toujours placées entre deux civilisations, sont des territoires convoités qui génèrent des tensions intéressantes entre les différentes civilisations. Jérusalem, adjacente aux capitales du babylonien et de l’égyptien en est un exemple flagrant.

à propos de la durée des parties et du déterminisme lié à la simulation historique :

Un autre problème de la version initiale résidait dans une forme de déterminisme lié à la civilisation jouée. Ce point là, a demandé beaucoup de travail et de test car il faut satisfaire à une double contrainte : lorsque l'on joue une civilisation de l'antiquité on s'attend tout naturellement à retrouver dans la façon de la jouer, des éléments connus de son histoire réelle (comment imaginer un romain qui ne serait pas une puissance militaire expansionniste?). Et dans le même temps, un joueur qui joue régulièrement à Mare Nostrum, aura envie de pouvoir inventer de nouvelles stratégies et refusera de s'asseoir à la table de jeu en sachant déjà comment il doit jouer s'il veut avoir une chance de gagner avec la civilisation qu'il incarne.

Là encore c'est la combinaison, de plusieurs éléments qui ont permis de s'en sortir :Default

La bataille pour les titres est beaucoup plus exacerbée aujourd'hui. Pour chacun des titres plusieurs joueurs démarrent à égalité de points en début de partie (il suffit donc à celui qui n'a pas le titre de progresser d'un point pour le ravir à celui qui le possède). Ensuite de nombreux H&M apportent un ou des bonus de titre ; cela permet donc plus de mobilité sur chaque total et donc des changements de rôles plus fréquents. En début de partie, le romain est chef militaire et le carthaginois maître du commerce, mais romain & carthaginois sont à égalité par rapport au nombre de caravanes et marchés contrôlés. Le romain peut bien sûr investir à fond dans le militaire pour assurer son titre mais il peut aussi tout à fait choisir de s'étendre et construire des caravanes pour faire la course avec le carthaginois sur le titre de maître du commerce. En terme de stratégie, les 2 options sont parfaitement viables.

L'augmentation du nombre de conditions de victoire permet en général à chaque de civilisation de viser au moins 2 objectifs. Cela contribue à la variété des façons de jouer et évite aussi les situations de blocage. Au bout d'un certains nombre de tours de jeu, la variété des conditions de victoire rendra celle-ci inévitable.

L’accessibilité aux H&M est accrue grâce à leur coût progressif, et cela permet donc à tous les joueurs de s'en procurer deux ou trois sans pour autant viser cet objectif de victoire (avant, avec un coût fixe de 9 ressources, l'investissement pour se les procurer restait problématique, surtout en début de partie). Aujourd'hui un joueur pourra facilement acquérir un ou 2 H&M et donc se donner une combinaison de pouvoirs personnelle, correspondant à un choix stratégique original et assumé. A titre d'exemple, le carthaginois, qui est plutôt une puissance commerciale en début de partie, pourra très bien choisir de renforcer cet aspect (en construisant le Colosse de Rhodes par exemple) et s'orienter vers une victoire aux H&M, mais il pourra également profiter du pouvoir d'Hannibal (permet un doublon dans les combos de ressources) pour acquérir des H&M avec un pouvoir militaire (Persée qui donne un dé supplémentaire en combat terrestre par exemple) et ainsi rivaliser efficacement avec Rome.

à propos des extensions :

La première version avait été suivi d'une extension dont le thème était la mythologie et qui permettait l'arrivée d'un 6ème joueur. A l'époque je m'étais fait plaisir et j'avais mis dans l'extension de nombreux éléments qui venaient s'ajouter aux règles existantes. A titre d'exemple, les créatures mythologiques étaient des unités supplémentaires différentes pour chaque civilisation. Intéressant mais pas très économique du point de vue des règles puisque chacune d'elle avait ses propres pouvoirs et ses propres caractéristiques de déplacement. Au final, le jeu devenait beaucoup plus complexe et surtout le temps de jeu d'une partie pouvait augmenter de façon impressionnante...

DefaultL'approche est complètement différente aujourd'hui. L'extension est divisée en 3 modules bien distincts qui peuvent s'intégrer au jeu de base chacun séparément ou tous ensemble ou encore 2 par 2 au choix des participants. Cela laisse une plus grande liberté aux joueurs qui peuvent ainsi mieux doser le temps qu'ils désirent consacrer à la partie. Cela leurs permet aussi de choisir quel aspect du jeu ils souhaitent privilégier puisque chacun des modules correspond à une phase de jeu : commerciale, politique ou militaire.

Chaque extension apporte de nouveaux héros qui sont à introduire et à utiliser dans le jeu sans changement de règles par rapport au jeu de base. Chaque extension introduit également dans le jeu un élément nouveau : les objectifs. Ils sont au nombre de trois (par extension) et déclenchent l'arrivée de cartes événements lorsqu'ils sont atteints. Ces événements sont des « one shot » : ils enrichissent le jeu mais n'alourdissent pas le système de règles du jeu de base. A titre d'exemple, le module politique apporte comme événements les interventions divines. Les Dieux sont donc encore présents dans cette version (ouf ! :) mais leur ajout se fait de façon beaucoup moins « lourde » que dans la 1ère version.

Cette extension en 3 modules est le fruit d'une réflexion commune, avec l'éditeur d'abord puisque toute l'équipe d'Asyncron s'est énormément impliquée dans ce projet ; et avec Bruno Cathala ensuite, mon inséparable compère, à qui j'ai demandé de venir me donner un coup de main sur ce coup là.

à propos de l'esprit avec lequel cette nouvelle version a été crée:

Au final, l'idée était de garder le feeling global de Mare Nostrum avec tous les ingrédients qui avaient plu aux joueurs à l'époque : les leaders de phases, le commerce, les options de conquête, etc. tout en modernisant le jeu pour qu'ils correspondent aux attentes des joueurs actuels : rapidité de jeu, ergonomie intuitive, diversité des stratégies, etc. En ce sens, les commentaires et suggestions des joueurs à propos de la première version, ont été fondamentaux. L'avantage d'avoir pu jouer le jeu dans des publics diversifiés et dans des contextes différents (tournois, cercles de joueurs, pratique familiale) m'a beaucoup guidé pour cette nouvelle version. À J - epsilon du lancement de la campagne kickstarter, je croise les doigts : le public dira si le pari est réussi ou pas !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (4)

Default
sergio419
sergio419

merci! ça fait plaisir!!

et je me suis vraiment régalé à la partie de la trictrac tv!!!

barrimen
barrimen

Wouhou, Mare Nostrum ? en vrai ? une nouvelle Edition ? Vite vite on signe ou ?

Franchement ce jeu à a été un des tout premier gros jeu que j'ai acheté dans ma vie ludique.


[Mode: "racontesavie" On]

Je ne faisais pas tellement de jeu de plateau à l'époque (beaucoup plus de JDR) mais depuis son acquisition, il a fini bon nombre de mes soirées/nuits de weekend.
Combien de fois me suis-je couché à 9h00 du matin le dimanche à cause de toi ?

[Mode: "racontesavie" Off]

Vraiment une super bonne nouvelle, je vais me faire plaisir avec cette nouvelle édition de MN !

Un grand MERCI !

Totoche
Totoche

Mercredi prochain, il y a du lourd, amigo.

http://www.trictrac.tv/programs/2015/03/25

studiordl
studiordl

Super article, qui fait saliver, on a hâte!

maintenant il y a plus qu'à…donnez-nous des nouvelles vite pour ce lancement.