Matagot à PEL en détail, les jeux experts 1/2

Par Matagot

Publié le 17 jun. 2018 • Lecture 4 min. •  2193 vues

Matagot à PEL en détail, les jeux experts 1/2

Première partie aujourd’hui de notre semaine de présentation des jeux Matagot que vous aurez le plaisir et l’avantage de découvrir ou retrouver lors de PEL, et nous commençons aujourd’hui en entrant directement dans le vif du sujet avec la première moitié des jeux EXPERTS qui seront présent en nombre sur le festival !

D’abord, une nouveauté qui va débarquer (enfin, revenir) chez votre crémier préféré dans les plus brefs délais, 13 Jours & 13 Minutes. 1962. Le monde retient son souffle alors que Kennedy et Khrouchtchev se font face. L’enjeu est de taille, puisque l’URSS vient d’installer des missiles dans la baie des cochons, à Cuba. La tension monte, et aucun camp ne veut laisser la victoire à l’autre. Le traumatisme nucléaire est encore bien présent dans les esprits, et tout le monde redoute la provocation de trop… Dans ce jeu de duel, vous incarnerez l’une des deux superpuissances, qui doit s’assurer le soutien de différents états et maintenir son influence sur le monde sans lâcher une once de terrain à son adversaire, mais sans aller trop loin dans la provocation et risquer la guerre atomique, synonyme de défaite immédiate (c’est peu de le dire). La mécanique du jeu est assez simple : vous devez utiliser vos cartes pour accroitre vos influences de manière optimale et ce, dans trois domaines : militaire, politique et médiatique. Mais bien évidemment, plus vous prenez d’influence, plus vous risquez de provoquer un conflit atomique déclenché par votre adversaire humilié. Il faudra faire montre de prudence sur les théâtres d’opérations. Pour couronner le tout, chaque carte est bien évidemment inspirée de faits réels et vous retrouverez alors les cas de conscience qui se sont posés aux dirigeants des deux nations lors de ce duel crucial. Le destin du monde en une heure, simple à comprendre mais où chaque coup compte, la quintessence du jeu expert !

Une fringale ludique ? Une envie irrépressible de décider du sort du monde devant la machine à café ou à la cafétéria ? Dans cette nouvelle édition, nous aurons le plaisir d’ajouter 13 minutes, son petit frère qui se joue… en 13 minutes . On vous gâte, quand même.

13 jours, ça se joue à 2 en une heure, et le petit frère… en 13 minutes. Et oui.

Parmi nos jeux les plus délicats, redécouvrez Xi'an , qui vous plonge dans l’Empire de Chine et notamment de la très célèbre et magnifique armée de terre cuite de l’Empereur Ying Zheng. Vous jouerez le rôle d’un conseiller qui veut entrer dans les bonnes grâces de l’Empereur, ce qui est quand même le credo du conseiller. Il vous faudra dès lors commanditer la construction des statues, leurs peintures, le tout par un système combinant placement, actions, bonus, une bonne dose d’opportunisme et un choix de cartes forcément cornélien. Inutile de chercher une stratégie tout-terrain, il vous faudra vous adapter, prendre les bonnes décisions, vous organiser selon les choix des autres. Car là où le jeu devient encore plus redoutable, c’est que tout cela dépend de cartes que vous utiliserez pour choisir votre action… mais aussi votre place dans le tour ! Jouerez-vous tôt avec un bénéfice moindre pour garantir votre action, ou jouerez-vous tard au risque de voir votre subtil calcul échouer ? Car au bout du compte, il sera bien question de majorités, et elles ne pardonnent pas…

Xi’an se joue de 2 à 4, et il vous faudra compter 15 minutes par joueur. Ce qui est assez peu pour créer une merveille du monde.

 Captain SONAR , c’est l’un de nos vaisseaux amiraux ! Un succès qui ne se dément pas, un concept original et audacieux, et surtout une grosse annonce à venir pour PEL (suspens, teasing, tout ça). Captain SONAR vous met dans la peau de l’équipage de deux sous-marins, équipe contre équipe. Votre but ? Couler les copains d’en face. Evidemment, dit comme ça, c’est lapidaire, mais la balade ne sera pas de tout repos. Dans chaque équipe, les joueurs vont se répartir les rôles : le Capitaine, qui donne instructions et directions, son second, qui surveille la cohérence de toute cela, le machiniste, qui lui veille à ce que les machines tiennent le coup sous peine de remonter immédiatement à la surface et de briller comme un phare dans la nuit, et enfin « l’oreille » qui doit écouter ce que se dit l’équipe adverse. Car oui, tout se passe en temps réel, et vous devez débusquer l’équipe adverse tout en tâchant de lui échapper. Un astucieux système de feuillets effaçables, et surtout des transparents pour que l’officier de renseignements puisse tenter de deviner la trajectoire de l’équipage adverse font de Captain SONAR un jeu qui ne ressemble à aucun autre, à la fois drôle et stressant, plein de calculs et de stratégies, et bien sûr d’occasions de se crêper le chignon entre amis. La base de tout bon jeu par équipes non ?

Captain SONAR vous propose d’en découdre pendant un peu moins d’une heure, de 2 à 8 soldats d’élite.

Enfin, enfin, vous l’attendiez, vous le réclamiez parfois, Inis revient, avec une robe toute neuve, et il n’a jamais été aussi séduisant. Inis, c’est la lutte de chef de clans celtes qui  s’affrontent pour le contrôle des terres. Basé notamment sur 16 cartes vite connues de tous les joueurs et qui tournent en permanence, Inis est un jeu de conquête de territoires, mais basé sur deux idées révolutionnaires : la première, c’est un système d’alliances que nous qualifierons de souples (*tousse tousse*), entendez donc par là que l’on peut se trahir encore et encore pendant une seule et même bataille, selon le tour qu’elle prend. La seconde, c’est un système de victoires qui ne vous autorise à gagner que si vous atteignez une ou plusieurs condition(s) de victoire pendant votre tour, que vous la ou les maintenez jusqu’au début du prochain tour, et que vous êtes celui qui en a le plus à ce moment-là. Le tout est sublimé par un design original, très fidèle à l’univers dépeint, un système simple et intuitif basé donc sur plusieurs cartes à jouer successivement, tout en sachant que moins il en reste plus vos ennemis pourront deviner ce que vous allez faire. Nous allons être simples : vous appréciez Inis ? Jouez-y. Vous ne connaissez pas Inis ? jouez-y. Et vous l’apprécierez.

Inis, c’est de 2 à 4, pour une durée qui dépend très grandement des parties et des joueurs.

Voilà, c’est fini pour cette première longue étape, à demain pour de nouvelles informations sur notre « roster » pour PEL ! Et rendez-vous au Stand 13, samedi 23 et dimanche 24 juin !

 


Matagot

Commentaires (2)

Default
Karlrozen
Karlrozen
Est-ce que cette nouvelle version d'Inis change d'autres choses que sa robe ?
Matagot
Matagot
Le fond du jeu reste inchangé :)