RAILROAD INK : La famille s’agrandit !

Par KmylleMuzo

Publié le 31 may. • Lecture 6 min. •  3747 vues

RAILROAD INK : La famille s’agrandit !

Si vous avez le cœur d’un constructeur de voies ferrées ou de routes, que vous aimiez jouer au petit train enfant (ou encore aujourd’hui) ou que vous appréciez tout simplement les roll and write, Railroad ink est fait pour vous ! Les deux premières boîtes, Grand bleu et Rouge ardent, sont sorties en français début 2019. Un financement participatif sur Kickstarter en juin 2020 a proposé deux nouvelles versions, Shining yellow et Lush green, 7 mini-extensions ainsi que de plus grands plateaux et une grosse boîte pour ranger tout cela. Créée par Hjalmar Hach et Lorenzo Silva, illustrée par Marta Tranquilli et éditée par Horrible Guild, la série Railroad ink vient donc s’enrichir de nouvelles possibilités de jeu. Petit tour d’horizon.

Si vous ne connaissez pas le principe du jeu, le voici. Chaque joueur dispose d’un plateau effaçable représentant un damier de 7x7 cases vides et des sorties de voies ferrées ou de routes sur ses quatre côtés. La partie se déroule en 7 tours (si vous jouez sans extension). Au début du tour, un joueur lance les 4 dés blancs représentant des portions de routes et de voies ferrées. Vous devez dessiner tous les résultats sur votre plateau (1 dé = 1 case à remplir) avec une contrainte : vous ne pouvez dessiner une voie que si vous la reliez à une sortie ou une voie déjà placée de même type. Et…c’est à peu près tout ! Vous pouvez changer la nature des voies que vous tracez grâce aux gares qui se trouvent sur les dés, et il existe 6 routes spéciales parmi lesquelles vous pouvez en dessiner 3 lors d’une partie, obligatoirement à des tours différents.

Une fois les 7 tours terminés, on calcule les points. Chaque joueur regarde combien il a relié de sorties différentes avec un même réseau, la taille de sa route et de sa voie ferrée la plus longue, et le nombre de carrés centraux de son plateau sur lesquels il a dessiné. On soustrait enfin le nombre de portions de chemins qui ne mènent nulle part (un chemin rejoignant le bord du plateau, même s’il ne s’agit pas d’une sortie, ne compte pas comme une fausse route). Le joueur ayant le plus de points l’emporte. Si vous jouez avec une extension (chaque boîte en compte deux), le nombre de tours est réduit à 6 et vous pouvez (ou devez, selon l’extension) dessiner le résultat des 2 dés colorés en plus des dés blancs. Vous marquez des points supplémentaires en fonction de l’extension choisie.

 

Railroad ink challenge : Shining yellow

Un aperçu du matériel de la boîte jaune

 

Maintenant que vous savez comment le jeu fonctionne, je vais vous présenter les nouveautés apportées par les versions Shining yellow et Lush green qui portent le nom de « Railroad ink Challenge ». Le contenu des boîtes est quasiment le même : 4 dés blancs, 2 dés pour chacune des deux extensions, 4 plateaux de joueurs (au lieu de 6 auparavant) et des cartes objectifs. La première nouveauté est que des bâtiments spéciaux sont maintenant présents sur les plateaux des joueurs. Lorsque vous dessinez sur une case qui en contient un, vous pouvez déclencher un effet spécial (dupliquer un dé, construire une route spéciale supplémentaire ou gagner des points en fin de partie). Des objectifs ont également été ajoutés, 3 sont tirés en début de partie (dont 1 concernant l’extension avec laquelle vous jouez si vous en avez pris une) et rapportent des points supplémentaires en fin de partie pour les joueurs les ayant accomplis, le premier gagnant plus de points que le second et le second que les suivants.

Comme pour les deux opus précédents, chaque boîte propose deux extensions qui rajoutent deux nouveaux dés colorés chacune et modifient les règles du jeu. Dans Lush green, la première extension vous propose de créer la plus grande forêt possible tandis que la seconde vous demande de connecter des sentiers de randonnée à des gares. Dans Shining yellow, vous devez dessiner un maximum de cactus autour d’oasis ou le plus long canyon possible.

Parmi les nouveautés, vous trouverez également un mode solo qui introduit un temps limite pour accomplir les objectifs si vous voulez marquer un maximum de points, ainsi qu’un mode draft qui nécessite une boîte de Railroad ink (Challenge ou non) par joueur et permet des parties asymétriques ; on crée une réserve de dés blancs que l’on lance par paires avant de les drafter deux par deux, chaque joueur ayant ainsi 4 dés aux faces différentes à dessiner lors de son tour.

 

Tric Trac

Les objectifs des extensions de Lush green

 

Enfin, le financement participatif permettait d’acquérir une « Big Box » pour ranger toutes vos boîtes de Railroad ink, ainsi que de nombreuses mini-extensions apportant une tonne de rejouabilité pour que toutes vos parties soient différentes :

  • avec l’extension Underground, vous devez tracer un réseau sous-terrain de métro et de canalisations en utilisant un second plateau que vous remplirez en parallèle de votre plateau supérieur,
  • avec l’extension Electricity, vous devez éclairer vos rues ou un maximum de sorties tout en chargeant un accumulateur central,
  • l’extension Engineer vous permet de modifier des voies que vous avez déjà tracées, de dessiner des routes spéciales supplémentaires, bouger ou détruire des routes déjà construites ou encore d’ajouter des routes multiples sur la même case,
  • l’extension Sky vous demande de dessiner des séries continues de phénomènes météorologiques identiques et rajoute un troisième type de voies, les routes aériennes, que vous devez connecter à des aéroports,
  • avec l’extension Arcade, vous pouvez dessiner des fantômes et des cerises à côté des sorties que vous devez ensuite relier à un animal dévoreur ressemblant comme deux gouttes d’eau à Pac-Man, des polyominos qui vous rapporteront des points supplémentaires si vous tracez des voies sur des formes prédéterminées, placer des arcs-en-ciel adjacents à des trèfles à quatre feuilles, ou encore envoyer des aliens détruire les routes de vos adversaires,
  • l’extension Futuristic vous permet de gagner de l’argent pour construire des bâtiments rapportant des points et annulant les fausses routes, de dessiner des superconnections reliant voies ferrées et autoroutes, et de placer des moutons et des OVNIs sur votre plateau pour marquer plus de points,
  • enfin, l’extension Eldritch vous permet de dessiner des rituels pour créer un réseau de routes annexe, de tracer des portails pour connecter vos réseaux entre eux via la téléportation, d’ajouter des tentacules pour marquer des points supplémentaires et de collecter des indices avec votre enquêteur.

 

Tric Trac

Les dés riches en couleurs des 7 mini-extensions

 

Pour finir, des plateaux surdimensionnés en 9x9 et 11x11 cases ont été créés, rallongeant la durée de partie et ajoutant une plus grande complexité, avec notamment la présence de montagnes impossibles à traverser sur le plateau 11x11.

Les nouveautés apportées par cette version « Challenge » du jeu permettent plus de possibilités stratégiques avec les bâtiments et une interactivité grâce aux objectifs (ou l’extension alien permettant de dessiner chez l’adversaire, à l’instar d’un Cartographers). En effet, les scores sont souvent assez serrés et terminer un objectif en premier peut vous apporter la victoire ! Les sensations de jeu sont très différentes des deux premières boîtes grâce à l’effet de course apporté par les objectifs. L’ajout des modes de jeu en solitaire et en draft permettent également de renouveler les expériences de jeu. Et que dire de la pléthore d’extensions ajoutées, toutes plus différentes les unes que les autres, qui bousculent nos habitudes et transforment notre manière de jouer à Railroad ink ? Au total, si l’on ajoute les extensions de toutes les boîtes de base aux mini-extensions, on arrive à 29 extensions différentes, soit autant d’univers à explorer ! Et quand on sait qu’avec le plateau géant il est même possible d’utiliser 2 extensions au lieu d’une seule normalement, les possibilités deviennent presque infinies !

Comme toujours, le matériel est de très grande qualité : plateaux et cartes objectifs effaçables, dés illustrés et thermoformage au poil ! La règle est très lisible, claire, concise et facile à comprendre. Les parties sont rapides et le niveau de difficulté est adaptable en fonction des joueurs ; il est en effet tout à fait possible de jouer sans les fausses routes, les objectifs, les bâtiments et les extensions dans un premier temps, puis ajouter des éléments au fur et à mesure.

 

Tric Trac

Focus sur l'énooooorme plateau XXL de 11 cases sur 11, à réserver aux joueurs mordus !

 

Alors vous me demanderez quel est l’intérêt de posséder toutes les versions du jeu ? C’est exactement la même chose que pour les jeux vidéo Pokémon : vous pouvez très bien vous amuser avec une seule cartouche (oui, à mon époque on appelait ça des cartouches), mais si vous voulez attraper tous les Pokémon, vous devrez soit avoir des amis ayant les autres versions pour les échanger, soit les acheter vous-même ! C'est pareil ici si vous voulez pouvoir jouer avec toutes les extensions. De plus, les objectifs peuvent être mixés entre les boîtes. Enfin, plus de boîtes signifient la possibilité de drafter, ce qui apporte une bonne dose d’asymétrie au jeu, mais pour cela il vous faudra 4 dés blancs (soit une boîte) par joueur.

J’ai beaucoup aimé les versions bleue et rouge de Railroad ink auxquelles j’ai énormément joué et je suis conquise par les nouvelles possibilités offertes par les boîtes Challenge verte et jaune ! Et la petite taille des mini-extensions, genre boîte de chewing-gum, permet de les glisser facilement dans la valise l’été pour jouer à peu près n’importe où après une bonne journée à se dépenser ! Les deux premières versions avaient été adaptées en français par Edge Entertainment mais on ne sait pas encore qui se chargera de proposer le nouveau contenu dans la langue de Molière. Pour ceux qui désireraient tester le jeu avant de se lancer, les versions bleue et rouge sont disponibles en beta sur le site Boardgamearena et toutes les versions du jeu devraient débarquer sur Steam dans les mois à venir, probablement cet été.

 

Tric Trac

La famille au complet rangée dans la Big Box

 

Fiche technique

Éditeur : Horrible Guild

Auteur : Hjalmar Hach et Lorenzo Silva

Illustrateur : Marta Tranquilli

Nombre de joueurs : 1-4 joueurs

Âge : 8+

Durée : 30 minutes

 

Et pour rester dans l’ambiance : vu que l’un des objectifs du jeu est de construire la voie ferrée la plus longue possible, on lit l’excellente bande-dessinée de science-fiction postapocalyptique Le Transperceneige de Jacques Lob et Jean-Marc Rochette, ou si vous préférez les écrans, on regarde l’adaptation en film par Bong Joon-ho, ou la série éponyme sur Netflix, Snowpiercer.


KmylleMuzo

Commentaires (5)

Default
castorjunior
castorjunior
Pour y jouer régulièrement sur Bga, je confirme que les versions bleu et rouge sont top, mais malheureusement introuvables en boutiques.
Ainsi, je préfèrerais plutôt que les versions d'origine ressortent plutôt que les nouvelles qui me semblent ajouter une complexité inutile (mais ce n'est qu'une impression très diffuse)
KmylleMuzo
KmylleMuzo
L'ajout de complexité reste tout de même très limité, d'ailleurs je crois que l'âge du public (8 ans) reste le même. Par contre, ceux qui aiment se rajouter une vraie complexité peuvent le faire avec les grands plateaux et l'utilisation de 2 extensions en simultané. Et il est toujours possible de jouer avec les nouvelles boîtes sans tenir compte des icônes de bâtiments et sans objectifs, comme dans les premières versions ;)
bobbylafraise
bobbylafraise
Les zolis dés ! C'est bô, ça donne envie.
KmylleMuzo
KmylleMuzo
Ah oui, il y a de la couleur, so shinnyyyyyyyy !
bobbylafraise
bobbylafraise
Mais pas que heureusement !