ROBIN of LOCKSLEY : Duel de Voleurs

ROBIN of LOCKSLEY : Duel de Voleurs
JohanMuzo

Robin of Locksley est le nouveau jeu de la gamme des jeux pour 2 chez Funforge, à partir de 8 ans, pour des parties d’environ 30 minutes. Son auteur n’est autre qu’Uwe Rosenberg ! Uwe Rosenberg est à l’origine de nombreux jeux. Je citerai des classiques comme Agricola, Caverna, Le Havre, ou encore l’excellent Patchwork (vous savez, le jeu où on est contents de ne pas être dans le négatif à la fin de la partie 😉). Monsieur Rosenberg, ce ne sont pas que des jeux de gestion et de la pose d’ouvriers, comme l’ont montré par exemple les jeux à base de polyominos de sa trilogie « Tetris » : Cottage Garden, Indian Summer et Spring Meadow.

 

Robin of Locksley est un jeu assez différent, comme nous allons le voir dans les paragraphes suivants. Le thème : vous incarnez chacun Robin des Bois (oui, il y a deux Robin dans le jeu) et vous tentez de collecter des butins afin de payer la rançon du Roi Richard qui a été capturé. En collectant le plus rapidement la rançon nécessaire, vous deviendrez une légende dont les exploits seront chantés par les bardes.

 

 

Mais alors comment ça se joue ?

 

25 tuiles Butin sont disposées sur la table de jeu. Chaque joueur incarne le Robin de sa couleur, qu’il déplacera sur ces tuiles pour les collecter. Il existe des tuiles Butin de 6 couleurs différentes, dont vous pourrez constituer des collections.

 

 

Tric Trac

Le jeu mis en place

 

 

Autour, sont disposées des tuiles Gloire, afin de constituer une piste sur laquelle avanceront les bardes (un de chaque couleur).

 

Tric Trac

Les bardes sur la piste de Gloire

 

 

Les joueurs jouent l’un après l’autre. À son tour, le joueur peut déplacer son Robin sur une tuile Butin afin de la collecter. Celle-ci est immédiatement remplacée par une nouvelle, tirée au hasard. Le déplacement s’effectue en L (comme le cavalier aux échecs).

 

 

Tric Trac

Le Robin rouge sur son emplacement de départ

 

 

Au fur et à mesure, il constitue donc des collections, qui, si elles sont constituées d’au moins 3 tuiles, peuvent être converties en Or en les retournant (on obtient un Or avec 3 tuiles, 2 Or avec 4 tuiles, etc., le reste des tuiles étant défaussé).

 

 

Tric Trac

Quelques tuiles Butin et des tuiles Or

 

 

Mais l’objectif final n’est pas la richesse dans Robin of Locksley, non non. L’objectif, c’est la gloire. En effet, le premier joueur à faire deux tours de pistes avec son barde sera déclaré vainqueur. À son tour, le joueur peut faire avancer son barde sur la piste, dans le sens horaire, d’autant de cases qu’il le peut et le veut. Chaque case comporte un « défi » qu’il faut relever pour l’atteindre. Ces défis sont de tout genre et de complexité variable : détenir une ou des tuiles de certaines couleurs, avoir tant de collections ou tant de pièces, ou encore être placé de telle manière sur la grille des tuiles Butin. Si un défi vous paraît difficile à relever, vous pouvez, au lieu de le relever, payer 1 Or pour le « sauter ».

 

Le joueur ayant, le premier, fait deux tours de piste avec son barde et relevé le dernier défi remporte la partie !

 

 

Mais alors, est ce que c’est bien ?

 

Uwe Rosenberg signe là une bien belle création. Étant moi-même friand des jeux pour deux, je peux dire que Robin of Locksley ne m’a globalement pas déçu du tout. Il vient fièrement compléter la gamme des jeux pour deux chez Funforge, aux côtés des superbes Patchwork, Mandala et Foothills.

 

Ce qui m’a le plus plu dans Robin of Locksley, c’est toute la petite stratégie qui tourne autour des déplacements du Robin et de la constitution des collections. Robin of Locksley est une course contre son adversaire, il faut optimiser ses déplacements au maximum et parfois tenter de bloquer son adversaire en lui volant une tuile sous le nez. Le jeu est par ailleurs très tendu et vraiment bien équilibré. Parfois, vous faites avancer votre barde de plusieurs cases d’un coup en pensant prendre une sacrée avance sur votre adversaire. Mais il est assez fréquent de se faire rattraper très rapidement.

 

L’interaction est assez présente même si elle n’est pas au cœur du jeu. Quelques cases de la piste de gloire exigent un certain placement du Robin vis-à-vis de celui de l’adversaire (par exemple en diagonale), ce qui peut conduire à se tenir à l’écart de l’adversaire pour qu’il n’avance pas sur la piste de gloire. On est parfois tenté de prendre des tuiles Butin que l’adversaire convoite, surtout si une couleur se fait rare sur la table.

 

Robin of Locksley est un jeu malin mais pas très difficile de prise en main. Il est suffisamment accessible pour être joué avec des enfants. La durée de partie, qui se veut courte (on peut très facilement passer sous les 30 minutes une fois le jeu maîtrisé), avec une mise en place elle-même très rapide, fait de Robin of Locksley un très bon « filler » (ces petits jeux express à sortir entre deux occupations).

 

En termes d’illustrations et de matériel, je trouve l’ensemble assez réussi. C’est en tout cas ergonomique et l’iconographie est rapidement comprise. Par contre, les pions Robin ne comportent pas... de Robin, mais uniquement le cheval. Je sais, je chipote...

 

Le point négatif de Robin of Locksley, à mon sens, c’est le thème. Sans dire que le thème ne me plaît pas (car c’est une affaire de goût), j’ai trouvé son exploitation un peu bancale. Deux Robin en concurrence ? Cela me paraît un peu étrange. Faire avancer un barde sur une piste en relevant des défis ? Pourquoi pas, mais je ne pense pas que ça soit la priorité pour faire libérer Richard et échapper au Shérif de Nottingham… Cet élément peut ne pas plaire aux joueurs cherchant un thème fort et bien exploité pour pouvoir s’immerger. Personnellement, cela ne me dérange pas. Je joue à beaucoup de jeux dont le thème est complètement plaqué. Si le jeu est fluide et les mécaniques bien huilées, je m’y fais.

 

En bref, j’adore ce petit jeu ! C’est frais, divertissant, intelligent et très tendu. Un vrai plaisir ! Et je vous conseille de l'essayer au passage !

 

 

Johan Muzo

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (2)

Default
morlockbob
morlockbob
ce jeu est d'une platitude hallucinante, bouge, prend un trésor, avance ou paie. Le second tour est à l'identique du premier. Ce proto aurait été présenté par Michel Tartenpion, il aurait été refusé. Mais c'est Uwe alors on signe les yeux fermés.
JohanMuzo
JohanMuzo
Comme dirait un bon ami à moi : "quelle pénibilité ce jeu".
Blague à part, j'ai vraiment beaucoup apprécié ce petit jeu.